Clicky

Réalité virtuelle : vers un câble USB unique pour les gouverner tous ?

La réalité virtuelle c’est avant tout la promesse de l’immersion… enfin tant qu’on ne regarde pas trop du côté des câbles. Inévitables pour assurer à l’utilisateur la meilleure expérience possible, les nombreux cordons qui relient d’une part le casque au PC, et de l’autre les différents capteurs à cette même machine, ne sont ni esthétiques, ni pratiques. Pire, ils sont souvent un frein à l’immersion complète (jouez quelques heures à un titre en VR et vous finirez tôt ou tard par vous emmêler sur vous-même), et constitueraient un frein à l’adoption massive de la VR par les consommateurs du monde entier.

C’est du moins ce qu’estiment plusieurs acteurs prédominants sur ce marché. Nvidia, Oculus, Valve, AMD et Microsoft, ont donc décidé de faire front en ce mois de juillet et de fonder un consortium baptisé Virtual Link.

Au travers du consortium Virtual Link, Nvidia, Oculus, Valve, AMD et Microsoft prévoient d’éliminer l’un des défauts principaux des casques actuels : la quantité trop importante de câbles à brancher.

L’objectif de cette ligue de gros bonnets de la Tech : en finir avec la multiplication des câbles et proposer à terme un seul et unique cordon USB Type-C capable de tout prendre en charge en matière de VR. À noter que HTC, le fabricant du célèbre Vive (champion incontesté des câbles jusqu’à l’apparition du modèle Pro), ne fait pas partie de l’initiative. Espérons que Valve, qui soutient le casque du constructeur taïwanais, puisse parler en son nom…

Un câble USB Type-C suffisant pour démocratiser la réalité virtuelle ?

Nous l’avons dit, le but du consortium Virtual Link est de mettre tout le monde d’accord sur un seul et unique câble, capable de redorer le blason de la VR auprès du grand public, mais aussi de booster les ventes avec un argument-choc : « un seul câble à brancher ».

En l’occurrence, le cordon USB Type-C (similaire à celui qui permet de recharger nos smartphones) devra être en mesure de donner vie aux caques du futur et donc d’envoyer à la fois données et affichage tout en servant d’unique vecteur pour l’alimentation.

Virtual Link promet à ce propos une intégration des normes HBR3 DisplayPort pour les affichages en haute définition, et USB 3.1 Gen2 SuperSpeed pour l’envoi et la réception des données propres aux capteurs et aux caméras embarqués par le casque. Le cordon Type-C devra par ailleurs être capable de fournir une tension maximale de 27 Watts, jugée suffisante pour animer des dispositifs de VR.

Reste à savoir si le grand public sera sensible à cette initiative. On est tentés de dire que l’idéal serait plutôt de travailler de concert sur un système permettant de s’affranchir de tout câble. La liberté de mouvement serait alors complète, un peu comme sur un Oculus Go.

Un appareil alliant la technologie d’un casque haut de gamme à la praticité d’un Oculus Go aurait clairement plus de chance de s’imposer sur le marché, mais nul doute qu’il nous faudra attendre quelques années pour voir débarquer un tel engin sur le marché.

En attendant cet hypothétique messie, avoir un casque ne comportant qu’un seul câble à raccorder lors du premier déballage serait déjà un début.

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.