Réchauffement climatique aux États-Unis : sauvegarder les parcs nationaux va coûter très cher

Aux USA, les parcs nationaux ont particulièrement la côte, avec près de 800 millions de visiteurs en 2017. L’envers du décor n’est cependant pas rose, car les charges qui pèsent pour le maintien de ces parcs sont lourdes. À cela s’ajoute le changement climatique qui met les infrastructures à rude épreuve, faisant ainsi augmenter les coûts pour leur sauvegarde.

D’après une étude publiée dans les Actes de la National Academy of Sciences, le 3 juin dernier, les prochaines décennies risquent d’être encore rudes pour le budget d’entretien de ces parcs. Le rapport suggère en effet que le changement climatique va faire grimper les coûts d’exploitation de 61 % d’ici plusieurs dizaines d’années.

parc

Crédits Pixabay

Les gérants de ces parcs ont donc tout intérêt à trouver de nouvelles solutions de financement.

Le nombre de visiteurs en cause ?

Avec le réchauffement climatique viendront plus de journées chaudes et ensoleillées, ce qui donnera davantage envie aux gens d’aller visiter les parcs nationaux.

L’Association nationale des directeurs de parcs d’État a notamment indiqué que depuis 1984, le nombre de visiteurs dans les 8 300 parcs que comptent les États-Unis avait augmenté de 6,6 % par an. Or cet accroissement considérable a été un autre facteur à l’augmentation des coûts d’entretien des parcs, hormis le réchauffement climatique.

Et ce n’est que le début si on en croit Jordan Smith, directeur de l’Institut des loisirs de plein air et du tourisme de l’Utah State, à Earther : « les gens seront plus susceptibles de visiter les parcs d’État le week-end, pas seulement une fois par an. »

Les chiffres sont inquiétants

C’est dans les États de l’Alaska, de la Louisiane, du Texas et de la Floride, soient celles qui présentent un environnement froid, que les coûts d’exploitation ont beaucoup augmenté. Les registres de ces trente dernières années ont en effet montré que pour chaque augmentation de 12 % de la température annuelle moyenne, les coûts d’exploitation des parcs ont également augmenté de 11,51 $ par acre, soit à peu près 4 000 m².

Des scénarios ont permis de faire une étude des coûts de gestion des parcs d’État en fonction du réchauffement global. Dans le scénario de réchauffement le plus extrême, les coûts d’exploitation pourraient atteindre 670,28 dollars par acre jusqu’en 2050, s’il n’est actuellement que de 432 dollars par acre. Bientôt, le budget nécessaire pour préserver les parcs nationaux aux États-Unis pourrait ainsi coûter des milliards de dollars.