Clicky

La réglementation indienne sur les drones jugée trop restrictive

L’Inde a mis en place la semaine dernière une nouvelle réglementation portant sur le vol de drone sur l’ensemble de son territoire.

Depuis 2014, il était impossible d’utiliser un drone sans pilote. L’adoption de cette réglementation va changer la donne sur le pilotage des véhicules aériens sans pilotes. Du moins en théorie. Dans les faits, elle est en effet très critiquée par les amateurs de drones.

Si à première vue, il s’agit d’une excellente opportunité pour les particuliers, une close constitue une source de problème pour les pilotes. D’après ladite close, il se peut que certains drones doivent rester immobiles pendant un certain temps.

Pour mieux comprendre les éventuels problèmes liés à ce point, voyons de plus près les détails de cette nouvelle réglementation de l’Inde.

Un nouveau règlement sur l’utilisation de drone par des particuliers

Cette nouvelle réglementation stipule que les particuliers ont désormais la possibilité de piloter des petits drones (moins de 2kg) sans être obligés de fournir un numéro d’identification unique ni de faire une demande de pilotage au préalable. La seule condition pour que ces vols soient légaux est que le drone se trouve dans un espace aérien clos ou que le vol ne se fasse pas à plus de 60 mètres d’altitude.

Pour les particuliers qui comptent piloter des drones plus grands ou qui souhaitent aller au-delà de l’altitude réglementaire, ils doivent se munir d’un numéro d’identification, d’une valeur d’environ 13 euros, et d’un permis de vol, d’une valeur d’environ 312 euros. Jusque là, les amateurs de drones n’ont rien à redire.

Aucune autorisation sans décollage

Si cette réglementation est censée faciliter l’autorisation de vol de petits drones à basse altitude, l’ajout d’un point particulier fait grincer les dents. Les drones d’une charge de 250 grammes à 2 kg doivent embarquer la fonctionnalité « Aucune autorisation, sans décollage. »

Autrement dit, les autorités indiennes demandent à ce qu’un logiciel soit installé sur les drones des particuliers. Ce programme informatique pourra alors empêcher les drones de voler tant qu’ils n’ont pas reçu d’autorisation  et de validation de la part du gouvernement et dudit logiciel.

Les fabricants de drone doivent lancer des modèles conformes aux exigences du gouvernement indien. Sans cela, il ne sera pas possible de prendre la voie des airs sur le territoire indien.

Mots-clés inde

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !