Retour sur la théorie de la Terre creuse

La Terre a été la source de nombreux fantasmes depuis l’aube de l’humanité et l’émergence des premières cultures. Certains l’ont érigé en divinité, d’autres en ont fait un véritable objet de fantasme, un objet alimentant bon nombre de théories parfois loufoques.

La théorie de la Terre creuse en fait partie et elle est loin d’être nouvelle. Dans les temps les plus reculés, la plupart des cultures pensaient en effet que de vastes royaumes se cachaient sous nos pieds.

Super Terre

Les Grecs voyaient ainsi les Enfers comme un endroit physique et souterrain accessible uniquement à partir de grottes.

La Terre creuse, une théorie qui remonte aux origines des civilisations

Mais la Terre creuse n’est pas restée uniquement de l’ordre du mythe et Edmond Halley en a ainsi fait une véritable théorie scientifique vers la fin du dix-septième siècle. Le célèbre astronome britannique pensait en effet que notre planète se composait d’une coque creuse de 800 kilomètres d’épaisseur dans laquelle se trouvaient deux autres coquilles concentriques et un noyau central.

Encore plus étonnant, le scientifique était persuadé que chacune de ces coquilles était séparée par des couches atmosphériques et possédait ses propres pôles magnétiques. Il pensait d’ailleurs que c’était pour cette raison que les boussoles perdaient parfois le nord.

Cette théorie n’a pas fait long feu, mais elle a été reprise par plusieurs personnes au cours des siècles suivants.

John Cleves Symmes Jr, un officier de l’armée américaine, est ainsi revenu à la charge en 1818 en présentant une nouvelle théorie de la Terre creuse un peu différente. Le brillant officier pensait ainsi que notre planète se composait d’une coquille de plus de mille kilomètres d’épaisseur, une coquille comportant pas moins de deux ouvertures situées au niveau de ses deux pôles ! Très vite, sa théorie a commencé à faire de nombreux adeptes et Symmes avait même entrepris de monter une expédition au pôle nord afin de prouver sa théorie, une expédition qui a cependant été annulée par le président américain Andrew Jackson.

20e siècle, la popularisation de la théorie

James McBride, son plus fervent disciple, a écrit de nombreux livres durant les décennies suivantes et il a largement contribué à populariser la théorie.

La théorie de la Terre plate a fini par trouver sa place dans la culture littéraire et elle a été évoquée par des auteurs comme Edgar Rice Burroughs, Edgar Allan Poe, Edward Bulwer-Lyton ou encore Willis Emerson.

Ce dernier a en effet écrit en 1908 un roman de science-fiction sobrement baptisé The Smoky God. Il racontait les aventures d’un certain Olaf Jansen, un navigateur norvégien. Présenté comme un témoignage, le livre évoquait ainsi l’impossible voyage de l’homme et de son père, un voyage qui les avait menés à l’intérieur de la Terre, un endroit où vivait une civilisation avancée composée de puissants télépathes.

Le livre n’a pas très bien marché, mais il a tout de même contribué à populariser la théorie de la Terre plate. Aujourd’hui encore, certains de ses adeptes pensent en effet que le récit du navigateur n’a rien d’une invention.

Entre réalité et fiction

De nombreuses histoires similaires ont circulé durant les décennies suivantes et l’une d’elles suppose même que Hitler et ses généraux ont fui à l’intérieur de la Terre suite à la défaite de l’Allemagne.

Rodney Cluff est désormais l’un des plus fervents défenseurs de cette théorie et il a même écrit un livre entièrement consacré à cette question, un livre dans lequel il propose une description poussée de ce royaume souterrain.

Il pense en effet que la croûte extérieure de notre planète atteint une épaisseur de 1200 kilomètres et qu’un vaste monde se cache à l’intérieur, un monde éclairé par un soleil intérieur. Le royaume serait en outre peuplé par une race supérieure d’êtres humains, une race qui serait à l’origine des soucoupes volantes et qui utiliserait ce moyen de locomotion pour venir nous étudier et nous observer.

Mais alors, si la Terre est creuse, pourquoi personne ne s’en est rendu compte ? La réponse est simple et tient en un seul mot : complot.

Une théorie qui a toujours de nombreux partisans

Tout comme les Flat Earthers, les partisans de cette théorie pensent en effet que les pouvoirs publics ont parfaitement conscience de cette caractéristique de notre planète. Encore plus fou, d’après eux, la NASA, l’ESA, nos gouvernements et les plus puissantes firmes de ce monde feraient même tout ce qui est en leur pouvoir pour nous dissimuler la vérité.

Google, notamment, est souvent pris pour cible et beaucoup accusent ainsi l’entreprise de cacher volontairement les entrées de ce monde souterrain sur les vues proposées par Google Earth.

Pour appuyer leur thèse, ils s’appuient notamment sur une photo prise par le satellite météorologique américain ESSA-7 en 1968. L’image laissait en effet apparaître un trou rond situé au niveau du pôle nord.

Plusieurs explications rationnelles ont été apportées, des explications basées notamment sur la force des courants marins de la région, mais ces dernières n’ont évidemment pas convaincu les sceptiques.

Mots-clés insolite