Clicky

Retour sur le Monstre de Montauk

Le monstre de Montauk est une mystérieuse carcasse d’animal qui a été découverte sur une plage à Montauk, New York, en juillet 2008.

Une photographie de l’animal s’est rapidement répandue en ligne, conduisant beaucoup à spéculer sur l’espèce à laquelle appartenait la créature.

Monstre de Montauk

L’origine du monstre de Montauk

Le 23 juillet 2008, trois jeunes femmes sont allées en promenade sur Ditch Plains Beach, un lieu de surf situé juste à l’extérieur de Montauk, New York. Les filles profitaient du soleil et du sable fin lorsqu’elles ont remarqué un groupe de personnes plus loin sur la plage. Elles se sont précipitées pour rejoindre le groupe, et quand elles ont réussi à se faufiler jusqu’au centre de la foule, elles sont tombées sur un spectacle choquant : une carcasse d’animal non identifiable, avec une peau mutilée et des crocs dénudés. Les filles ont pris une photo, et la légende du monstre de Montauk est née.

Peu de temps après que les filles aient pris leur photo, la carcasse a disparu de la plage. Certains prétendent qu’un résident local a enlevé la carcasse, à cause de son odeur, et l’a enterrée dans son arrière-cour. Mais bien sûr, il existe d’autres théories sur ce qui est arrivé au monstre de Montauk.

Au début, le « monstre » n’a pas beaucoup attiré l’attention de la presse. Un petit article ironique est paru dans le magazine Independent, l’auteur spéculant sur des explications sensationnelles concernant la créature, avant de conclure qu’il s’agissait probablement d’une carcasse de raton laveur en décomposition. Mais les explications les plus sensationnelles ont pris le dessus, et les grands médias ont repris l’histoire qui balayait la côte comme une traînée de poudre. À ce jour, CNN, Gawker, Cracked, Snopes et FOX ont tous couvert l’affaire.

Description physique

Sans poils, gonflé et malodorant, le monstre de Montauk a définitivement mérité son nom. La carcasse de l’animal était un peu plus grande qu’un chat. Il avait la peau nue, avec une teinte allant du blanc à un pourpre très dégradé, et quelques touffes de fourrure gris brunâtre. Plutôt que les pattes habituelles, il avait des mains aux doigts délicats. Sa tête, encore recouverte d’une mince couche de chair, semblait se rétrécir en un bec dont la mâchoire inférieure était pleine de dents pointues. Et il avait une longue queue nue comme un rat.

Explication scientifique

Dès que les photos du « monstre » ont été publiées, les experts en animaux ont commencé à se demander ce que ça pouvait bien être. Le consensus général était que la créature était un raton laveur. Peu d’autres animaux pouvaient expliquer les mains semblables à des mains d’homme et la queue ressemblant à celle d’un rongeur. Le crâne incliné d’un raton laveur pourrait aussi être confondu avec un bec, surtout si les dents de sa mâchoire supérieure étaient manquantes.

Quelques experts n’étaient pas d’accord, cependant, affirmant que les pattes de la créature sont trop longues pour appartenir à un raton laveur. Ils pensaient plutôt que la carcasse était autrefois un chien – ou peut-être le résultat d’une taxidermie maladroite, avec de nombreuses pièces d’animaux collée ensemble pour créer une espèce « fictive ».

Explication alternative

Dès la naissance de la légende du monstre de Montauk, les théoriciens du complot ont noté la proximité de Plum Island, un centre de recherche gouvernemental spécialisé dans les maladies animales. Plusieurs idées ont émergé en relation avec Plum Island. Peut-être que le monstre était une espèce non identifiée qui était hébergée dans le centre de recherche pour une étude plus approfondie. Ou peut-être que c’était un animal connu, comme un raton laveur ou un chien, avec une maladie rare ou inconnue.

La théorie la plus sinistre est que le monstre était le produit d’une expérimentation animale – une sorte de Frankenstein génétique ou un mutant radioactif.