Clicky

Rétro mobile #2 : Blackberry Bold & Nokia E71

Pour ce deuxième épisode de la série rétro mobile, après le Nokia N93, j’ai choisi de vous parler de deux mobiles, du fait de leur similitude et de leur même positionnement sur le marché, à savoir haut de gamme / professionnel. Il s’agit du Nokia E71 et du Blackberry Bold. Même période 2008/2009, et même ordre de prix : dans les 600€.

Leur point commun vous le savez : le form factor, avec un clavier azerty et un écran de taille équivalente (2,6 pour le BlackBerry contre 2,4 pour le Nokia).

Nokia E71 – Nokia N82 – Blackberry Bold

Personnellement, j’ai d’abord eu un Nokia E71, pour au final découvrir le BlackBerry puis revenir – pour une courte période – au Nokia.

Deux stars de la téléphonie mobile

Son précurseur était le Nokia E61, sorti en 2006, trop orienté professionnel à l’époque pour se faire apprécier du grand public.

Le E71 était un smartphone très agréable et très design, tout en métal, ce qui donnait l’impression d’une grande solidité et d’une bonne prise en main. Le clavier souple était hyper agréable, chaque touche était légèrement bombée pour une meilleure frappe, l’ergonomie était parfaite et le mobile était complet : prise en charge efficace des mails, voIP, GPS, appareil photo 3M pixels, radio, port micro SD…

Il en est de même pour le BlackBerry, très complet lui aussi. L’appareil photo était de seulement 2 millions de pixels, mais ce n’est pas le but premier du téléphone et il avait au moins le mérite d’être de la partie. Concernant le clavier, il proposait un pavé azerty au toucher plastique moins agréable, mais les touches étaient légèrement incurvées de chaque côté du téléphone pour un meilleur confort de frappe avec les deux pouces.

D’ailleurs, je n’arriverai pas à départager les deux claviers. Ils étaient différents, et la préférence dépendait de l’utilisateur, mais je m’en souviens, ils étaient tous les deux très efficaces.

Concernant le design, le BlackBerry optait pour des formes arrondies tandis que le Nokia était plus taillé à la serpe. Le BlackBerry faisait plus cheap avec un toucher plastique, malgré la face arrière effet cuir du plus bel effet. Je trouvais la bille de navigation au centre très pratique, mais avec le temps, l’encrassement et les frottements, des dysfonctionnements apparaissaient, exactement comme ce fut le cas pour la souris Apple à l’époque.

Le BlackBerry misait sur un écran bluffant et un OS au design moderne, tandis que le E71 faisait plus « old school » avec son Symbian S60. Ce dernier était livré d’office avec un magnifique étui en cuir, bien pratique.

Agendas complets

Le succès de ces deux mobiles est également dû aux nombreuses applications qu’ils proposaient. En effet, nous sommes loin de l’App Store et de ses milliers d’applications, mais nous étions au balbutiement des « magasins » et de leurs possibilités de téléchargements. Constater aujourd’hui cette évolution exponentielle peut faire sourire.

Le monde du mobile, une bataille sans fin

Une certaine nostalgie s’empare de moi lorsque je vous parle de ces mobiles. La course à la nouveauté était extraordinaire, le choix de mobiles était incroyable et chaque nouveauté était une vraie surprise, un vrai concentré de technologie : la course au grand écran, aux millions de pixels, et aujourd’hui la course à la finesse qui se poursuit.

Le Nokia E71 était bien plus fin

Désormais, c’est bien évidemment toujours le cas, mais nos mobiles ont tellement évolué que notre rapport à cet outil indispensable n’est plus le même. Nos mobiles se sont uniformisés, tout le monde possède un smartphone alors qu’avant, les PDA et les téléphones « intelligents » n’étaient pas démocratisés.

À présent, c’est une dichotomie : Apple contre Samsung / Google, pour caricaturer. Certes, il existe des dizaines d’excellents concurrents, mais ces deux géants ont tellement imposé leur aura qu’il est impossible de négliger cette démonstration de force, cette omniprésence dans notre quotidien.

D’ailleurs, je parle de dichotomie, mais paradoxalement, les smartphones ne se sont jamais autant ressemblés, que ce soit à l’extérieur, comme à l’intérieur.

Deux concurrents à la hauteur

BlackBerry a fait un carton avec son Bold et a réussi à démocratiser la marque. Ce fut un tel succès qu’il était fréquent de voir des jeunes ni pro ni geek utiliser avec plaisir ce mobile, en même temps que les hommes d’affaires.

Je pense que cela a été dû en partie grâce à l’intégration de Windows Live Messenger, puis de Facebook par la suite à travers l’offre orientée ‘sociale’ proposée par les opérateurs à cette époque. C’est bien triste lorsque l’on voit la situation actuelle de la marque. Peut-être que le Keyone présenté au MWC 2017 fera (un peu) bouger les choses.

Lots d’applications diverses et variées

Le Nokia E71 a eu également un énorme succès, mais il s’est moins démocratisé que son concurrent.

Avec du recul, je trouve que ce BlackBerry a eu un succès plus intense grâce au coup de pouce « connecté » mais plus bref, tandis que le Nokia a maintenu son succès sur plusieurs années, mais de manière moins importante. Il faut dire que BlackBerry a présenté par la suite des successeurs au Bold tandis que Nokia a proposé uniquement le E72, qui n’a pas connu le même engouement.

J’ai donc utilisé – et apprécié – ces deux mobiles pendant une longue période. Ils étaient tous les deux très agréables à utiliser, très performants et complets. Deux modèles différents avec un but commun, et un charme propre à chacun.

Et vous, avez-vous eu l’une de ces deux stars de la téléphonie mobile ?

Share this post

JB

Infirmier | Passionné par les nouvelles technologies et la photo

  • Sam

    J’ai eu plus de 50 mobiles différents depuis 1996, mais le Nokia E71 reste un de ceux qui m’ont le plus marqué. Un clavier Azerty au top, un gabarit compact, et une autonomie qui permettait de tenir presque 3 jours sans le recharger. Moi aussi je suis un peu nostalgique de cette époque

  • Carole

    J’ai encore mon bold 9900 qui fonctionne toujours. Je suis sous iPhone mais vu que BlackBerry revient sur le devant de la scène avec un mobile qui semble très réussi d’après la presse anglo-américaine à savoir le BlackBerry KEYone, j’ai hâte de retrouver BlackBerry et un clavier physique autrment plus performant et agréable à utiliser que mon tout tactile.

    Donc voilà, selon moi, BlackBerry est bien supérieur à Apple qui me semble « surfait » grâce aux médias et j’ai donc hâte de retrouver BlackBerry et de vendre mon iPhone 7.