Review : Dungeon Hunter 2 HD sur iPad

Le premier opus m’avait transporté de joie, je ne pouvais donc que bondir sur Dungeon Hunter 2 sur iPad. Logique, puisque les hacks’n slash ne courent pas forcément les rues et que le titre de Gameloft est particulièrement bien foutu. Même qu’après avoir passé des heures et des heures à farmer du mob en boucle pour décrocher l’équipement épique qui va bien, j’ai décidé de prendre le temps de rédiger une review complète. Juste pour que vous puissiez vous en faire une idée et voir s’il vaut bien ses 4,99 €… Ou pas !

Qu’on se le dise, sur le plan scénaristique, Dungeon Hunter 2 ne vous emmènera pas forcément dans le royaume des rêves. En gros, vous incarnez l’un des fils du Roi Immortel (le personnage principal du premier opus) et vous allez devoir sauver le royaume de votre père en bottant les fesses de votre vilain frère qui se prend pour une divinité. Attention cependant car l’histoire ne manque pas de rebondissements. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la « surprise »…

Alors forcément, vous allez devoir parcourir pas mal de régions pour arriver à vos fins. Globalement, la carte du monde de Dungeon Hunter 2 est deux fois plus grande que celle du premier épisode. Graphiquement, les différentes zones accessibles ont bénéficié d’un soin important et l’ambiance visuelle du titre est parfaitement convaincante. Un coup, on est dans la forêt, l’instant d’après on se retrouve dans le désert avant de faire un tour du côté des monts enneigés. Le tout avec une bonne dizaine de donjons et de mines obscures à parcourir.

Qui dit plus de zones dit aussi plus de quêtes et un bestiaire plus complet. Dungeon Hunter était parfois un peu redondant, c’est nettement moins le cas de ce nouveau volume. Notons d’ailleurs que le titre propose un nombre important de quêtes annexes et qu’il est préférable de les suivre afin de monter plus vite son personnage. Côté difficulté, si le jeu n’est pas particulièrement difficile à finir, certains passages peuvent s’avérer un peu plus tendu. Et là je pense au Village des Damnés, qui vous permettra d’ailleurs de gagner facilement 5 ou 6 niveaux sans même vous en rendre compte.

Le système de progression du personnage est très bien pensé. on retrouve les quatre caractéristiques qui ont fait le bonheur du premier opus : la force pour les guerriers, la dextérité pour les brigands, l’endurance pour tout le monde et l’énergie pour les magiciens. Pour l’arbre des talents, en revanche, on aurait apprécié quelques compétences en plus. De base, vous pourrez en effet opter pour 8 compétences et pour 8 autres supplémentaires lorsque vous aurez choisi votre spécialisation.

Et oui, les filles, car Dungeon Hunter 2 a été l’occasion pour Gameloft d’implémenter un système de spécialisation bien bien sympathique. Lorsque le jeu démarre, vous devez en effet toujours choisir entre trois classes bien distinctes : le guerrier, le brigand ou le magicien. Mais le truc cool, c’est qu’à un certain niveau (le 20ème si mes souvenirs sont justes), vous allez pouvoir choisir de nouveau entre deux classes. Le guerrier pourra ainsi devenir berseker ou croisé et il en ira de même pour le brigand et le magicien. C’est plutôt cool, puisque ça vous donnera envie de recommencer le jeu quelques fois pour tester ces différentes possibilités.

Le gros point noir de Dungeon Hunter était sa durée de vie puisqu’il était possible de terminer le jeu en quelques dizaines d’heures. Ce nouvel opus ne présente pas cet inconvénient. Mieux, une fois le jeu fini, un nouveau niveau de difficulté sera débloqué, ce qui vous permettra de recommencer le jeu en continuant à monter votre personnage. Et une fois que vous aurez de nouveau terminé le jeu, alors un dernier mode de difficulté sera débloqué. Un peu comme Diablo 2, complètement.

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin puisque Dungeon Hunter 2 propose aussi… un mode multijoueur ! Si ce mode vous permettra de jouer en coopératif sur un réseau local, il vous permettra également de vous amuser en ligne, ce qui ajoute une toute nouvelle dimension au titre. Après tout, jouer tout seul, c’est bien mais jouer avec les copains, c’est mieux.

Bref, vous l’aurez compris, Dungeon Hunter 2 est un excellent titre et il mérite amplement ses 4,99 €. Si vous avez une tablette tactile pommée et que vous aimez les hack’n slash, vous n’avez même pas besoin de réfléchir. D’ailleurs, vous devriez déjà être en train de le télécharger, hein…

Note : Dungeon Hunter 2 est également disponible sur iPhone mais bon, le confort visuel n’est sans doute pas le même, hein. Cela dit, à part ce point, il s’agit évidemment du même titre donc vous pouvez aussi vous jeter dessus les yeux fermés.