APN

Review : Flip Video Ultra HD (3ème génération)

C’est en septembre dernier que Cisco a fait un gros coup de ménage et a sorti sa nouvelle gamme de caméscope de poche : les Flip Video. Même qu’ils sont tellement gentils qu’ils m’ont proposé de tester le Flip Video Ultra HD (le plus gros, baby) durant toute une semaine et que vous allez pouvoir trouver dans la suite de l’article une review complète. Le tout avec des séquences inédites qui vont vous permettre de vous incruster dans mon chouette quotidien de blogueur nanti !

Flip Video : toute la gamme

Concrètement, ce sont trois caméscopes de poche bien distincts que propose Cisco. Aussi étrange que cela puisse paraître, ils proposent les mêmes caractéristiques techniques et sont ainsi capables de tourner des vidéos en HD 720p à 50 images par seconde. Le tout avec un stabilisateur d’image afin de rendre les clips plus fluides. Tout ce qui les distingue, finalement, c’est leur espace de stockage et leur « look’n feel ».

  • Flip Video Ultra HD : 8 Go d’espace disque (environ 2 heures de vidéo).
  • Flip Video Mino HD 1h : 4 Go d’espace disque (environ 1 heure de vidéo).
  • Flip Video Mino HD 2h : 8 Go d’espace disque (environ 2 heure de vidéo).

Côté prix, tout dépend finalement de l’enseigne que vous allez choisir. On les trouve un peu partout et il faut compter entre 100 et 200 € selon le modèle désiré. Alors bien sûr, 200 €, c’est quand même une somme mais il faut signaler que les caméscopes de poche de Cisco sont quand même bien positionnés face à la concurrence.

Flip Video Ultra HD : un design sobre et efficace

C’est assez rigolo de le noter mais l’apparence du Flip Video Mino HD est finalement un poil plus agréable que celle du Flip Video Ultra HD. Dans les deux cas, les boitiers proposés sont compacts et se rapprochent pas mal des dimensions d’un téléphone portable, mais avec un peu plus d’embonpoint. D’un côté, on retrouve donc le capteur de l’appareil (1.6 mégapixels) et de l’autre côté l’écran de visée (non tactile, 2 pouces) ainsi que les différents contrôles.

Ces derniers sont assez agréables au toucher. On retrouve un premier bouton pour passer en mode lecteur, un deuxième pour virer des vidéos et la fameuse molette qui vous permettra d’utiliser le zoom de l’appareil et de faire défiler vos différents clips. La routine, donc, on pourra juste noter que les boutons sont un peu durs mais cela provient sans doute du fait que mon Flip Video Ultra HD est neuf et sortait donc à peine de sa boîte.

Sur la tranche gauche se trouve le port USB rétractable qui vous permettra de brancher directement votre caméscope de poche à votre ordinateur sans avoir à vous trimbaler un câble. C’est chouette, même si ce n’est pas toujours facile de trouver de la place pour le brancher. Genre sur un iMac, garçon, tes prises USB sont planquées derrière l’écran. Bien heureusement, j’ai investi dans un chouette HUB USB top branchouille et ça m’a genre sauvé la vie. Sur la tranche droite, on a le bouton d’alimentation et on peut trouver en bas le truc à vis pour lui ajouter un pied ainsi que le port HDMI et le port Flip Video.

Rien à dire de plus si ce n’est que le Flip Video Ultra HD est aussi ultra léger et qu’on est drôlement content de trouver du plastique mat qui évite les vilaines traces de doigts et qui évite d’avoir à investir la moitié du capital de sa boîte dans des chiffons micro-fibres.

Le Flip Video Ultra HD sur le terrain

L’idée d’avoir au fond de sa poche et en permanence un caméscope pour filmer ses aventures, c’est quand même très séduisant. Genre tu es là, bloqué sur l’A4 et tu vois un taré débouler sur la bande d’arrêt d’urgence à 70 km/h alors que la route est verglacée ? Hop, tu dégaines ton Flip Video et tu le filmes en train de se prendre la voiture de flic banalisée garée un peu plus haut. Même chose, bien sûr, pour les anniversaires de ton chat ou encore pour ton séjour dans le camp nudiste de la Baule.

Ce qui frappe avant tout avec le caméscope de poche de Cisco, c’est la qualité des enregistrements. L’image est nette, claire et le rendu agréable aussi bien sur l’écran d’un netbook que sur un iMac 27 pouces. Certes, les observateurs les plus aguerris ne manqueront pas de m’objecter que le 720p ne vaut pas un bon vieux 1080p et ils n’auront pas forcément tort mais le 720p suffira à la plupart des gens. En l’état, en tout cas, le résultat est plus que correct.

Du moins pour les scènes bien éclairées. Car finalement, c’est lorsque l’obscurité tend ses bras squelettiques vers notre gorge que l’on peut réellement éprouver un capteur. Et là, malheureusement, le Flip Video Ultra HD s’avère franchement décevant. Malgré une fluidité somme toute impressionnante, les clips tournés souffrent malheureusement d’un grain particulièrement dégueulasse. Les vidéos sont mouchetées, les couleurs saturées et on sent bien que l’appareil atteint très vite ses limites. Dommage.

Et pour le stabilisateur, alors ? Pas mal, mais peut mieux faire. Si vous vous attendez à des miracles, vous repasserez puisque le stabilisateur embarqué ne pourra pas compenser vos tremblements. Genre tu es en train de courir dans ta résidence comme un beau chevreuil empreint de grâce et de célérité, bah ta vidéo partira dans tous les sens et ne manquera pas de donner la nausée à ceux qui la regarderont. Mais bon, en même temps, j’ai envie de dire que c’est un peu normal et que c’est pareil pour tous les caméscopes, hein…

J’achète, j’achète pas ?

Avec ce que je viens de balancer au sujet du Flip Video Ultra HD, tu dois te demander si ce dernier vaut vraiment le coup. Normal, mais en réalité tout dépend de tes besoins. Si ce que tu cherches, c’est un appareil parfait proposant de nombreux réglages, du 1080p et une image quasi parfaite, et bien vaut mieux t’orienter vers une P2 ou une HVRZ5. Sauf que là, bonhomme, tu en auras pour 4.000 ou 5.000 € et c’est franchement inutile à part si tu bosses dans le cinéma ou pour la télévision.

Le truc, c’est que le Flip Video Ultra HD est un caméscope grand public de poche. Et ça, c’est très important de le signaler car il respecte complètement son cahier des charges. Il est petit, léger, simple à utiliser et n’importe qui pourra donc immortaliser les moments les plus importants de sa vie sans se ruiner et sans aucun temps d’adaptation particulier. Le truc, tu le sors, tu le filmes, tu le ranges, tu le branches à ta bécane et c’est tout ce que tu as à faire. Et si tu as envie de partager tes vidéos avec tes copines, bah tu pourras passer par le Flip Share pour balancer le tout sur YouTube, Facebook ou encore Twitter.

La question qu’il faut se poser, donc, c’est ce qu’il vaut face à ses concurrents. Parce que forcément, Cisco n’est pas la seule firme à tenter de percer sur ce créneau. Bien au contraire. Et là, malheureusement, je ne peux pas encore te répondre puisque ce caméscope de poche est le premier du genre qui me passe dans les mains. Cela dit, ce que je peux te promettre, c’est que ce ne sera pas le dernier et je compte bien en tester quelques uns à la rentrée afin de mieux te conseiller dans tes futurs achats.

Points forts :

  • Léger.
  • Plastique mat.
  • Simplicité des contrôles.
  • Rendu des couleurs.
  • Qualité de l’image.

Points faibles :

  • Stabilisateur un peu poussif.
  • Pas de torche.


Bureau from Fred on Vimeo.

DélireLeo from Fred on Vimeo.

BaladeResidence from Fred on Vimeo.

Voiture from Fred on Vimeo.