Clicky

Revivez l’alunissage de Chang’e 4 sur la face cachée de la Lune en vidéo

Un nouveau cap a été franchi dans le domaine de l’exploration spatiale, avec l’alunissage réussi de la sonde spatiale chinoise Chang’e 4 sur le sol de notre satellite, le 2 janvier dernier, après un voyage de 25 jours.

En effet, la mission a quitté la Terre le 8 décembre 2018, et s’est posée sur le sol lunaire le 2 janvier 2019 à 2h26 GMT (10h26 à l’heure de Pékin), et fait marquant, c’est sur la face cachée de la Lune que la sonde a aluni, une première, car, aucun module d’exploration ni sonde ne s’est encore jamais posé de ce côté de la Lune.

JAXA Lune

Avec la réussite de l’alunissage de la sonde Chang’e 4, la Chine accède donc au cercle très fermé des pays qui ont réussi l’exploit, aux côtés des États-Unis avec les missions Apollo et de l’ancienne URSS avec les missions Luna.

Tout un panel d’instruments scientifiques à son bord

La sonde spatiale Chang’e 4, la quatrième du programme spatial chinois, comprend un atterrisseur et un module d’exploration (rover), destinés au départ à Chang’e 3 pour sa mission de 2013.

L’objectif de la mission étant de s’intéresser aux régions lunaires jamais explorées, c’est le cratère de Von Kármán, mesurant 186 km de large et situé dans le bassin du pôle sud, Aitken, du côté caché de la Lune, qui a été choisi comme site des investigations.

La sonde embarque différents types d’instruments qui vont servir à effectuer des mesures, à enregistrer puis à transmettre des données scientifiques : un spectromètre à infrarouge, deux radars pénétrants, un appareil qui va mesurer les niveaux de rayonnements, un autre instrument pour étudier l’interaction des particules solaires avec le sol lunaire, trois caméras et … une hotte contenant des graines et des œufs d’insectes (pour voir s’ils peuvent éclore ou pousser sur la Lune et y survivre)!

Un programme spatial fortement empreint de mythologie

Sous l’égide du CNSA, l’administration spatiale chinoise, et de l’Arméee populaire, le programme Chang’e tire son nom de la déesse de la Lune de la mythologie chinoise. Exilée sur la Lune, elle y réside éternellement dans un palais de jade avec un apprenti immortel nommé Wugang et un lapin de jade blanc, Yutu.

Pour la mission, Chang’e 4 fait référence à la déesse, tandis que le rover qui va explorer la Lune porte le nom de Yutu, comme le lièvre. Même le satellite, qui a spécialement été mis en orbite entre la Lune et la Terre pour relayer les données collectées, a été baptisée Queqiao, le pont de la Pie, construit par des pies pour permettre à Chang’e et à son mari de se donner rendez-vous.

De quoi faire vivre tout un monde de personnages fantastiques !

Mots-clés chang'eespacelune