Clicky

Richard Stallman propose d’éliminer Facebook pour protéger notre vie privée

Richard Stallman n’a jamais eu la langue dans sa poche et il vient de le prouver une nouvelle fois. Le gourou du logiciel libre appelle effectivement à l’éradication pure et simple du plus gros réseau social du monde, Facebook. Pourquoi ? Tout simplement pour sauver la démocratie et protéger nos données privées.

Richard a eu un parcours assez atypique. Né en 1953 à Manhattan, il s’est toujours passionné pour les sciences mais il a eu une véritable révélation en 1969 en posant pour la première fois les mains sur un ordinateur.

Richard Stallman

Richard Stallman a une dent contre Facebook.

Cette expérience l’a profondément bouleversé et il a commencé à apprendre la programmation quelques temps plus tard.

Richard Stallman a eu une véritable révélation en posant les mains sur un ordinateur en 1969

IBM l’a embauché l’été suivant et il s’est alors attaqué à l’écriture de son tout premier programme tout en continuant ses études. Il a notamment passé plusieurs années à Harvard, étudiant la physique et les mathématique. Toutefois, sa vie a pris un nouveau tournant en 1971 lorsqu’il est entrée au MIT pour devenir… hacker.

Ensuite, il a quitté Harvard pour se consacrer entièrement à la programmation.

Mais l’ambiance a très vite changée au sein de son groupe. La plupart de ses pairs ont trouvé des postes dans de grands groupes privés et il s’est très vite retrouvé seul avec ses valeurs et son éthique.

Il a continué comme ça pendant quelques années mais tout a basculé en 1980 lorsque l’imprimante de son laboratoire a commencé à montrer des signes de faiblesse et à enchainer les bourrages papier. Richard s’est effectivement mis en tête de bricoler le pilote pour améliorer son fonctionnement mais personne n’a accepté de lui fournir son code source.

C’est à cette époque qu’il a compris que l’éthique des hackers était en train de disparaître. Au lieu de baisser les bras, il a commencé à travailler sur GNU, un système d’exploitation libre équivalent d’Unix. Après avoir quitté son poste au MIT en 1984, il a décidé de se consacrer à plein temps à son projet et il a créé dans la foulée la Free Software Foundation.

La suite de l’histoire, vous la connaissez sans doute. GNU a beaucoup évolué et il a donné naissance au noyau Linux. L’initiative de Stallman a trouvé de nombreux échos chez les développeurs et elle est devenue un véritable mouvement à part entière. Un symbole, même.

Pour Stallman, Facebook est un danger pour la démocratie

L’homme a souvent été critiqué pour ses propos excessifs mais il n’a jamais caché son aversion pour les logiciels propriétaires et pour les grands groupes privés. Tout au long de ces années, il s’est souvent attaqué aux multinationales et il a profité d’un entretien mené par Le Devoir pour s’en prendre vivement à Facebook.

A ses yeux, le réseau social de Mark Zuckerberg représente effectivement une véritable menace pour la démocratie puisqu’il rend caduque la notion de vie privée. Désormais, les agissements des internautes sont étroitement surveillés et les autorités peuvent utiliser le service pour suivre à la trace n’importe quelle personne à son insu.

Il accuse même Facebook d’avoir donné naissance à un monde ultra-surveillé ou plus personne n’est libre de penser ou de s’exprimer comme il l’entend, un monde où chaque conversation est enregistrée puis analysée par des experts travaillant pour diverses agences gouvernementales.

Fidèle à son habitude, il a aussi profité de cette interview pour fustiger le logiciel propriétaire et pour alerter les gouvernements sur les dangers qu’il représente, sans oublier de mettre en avant le logiciel libre et son éthique.

Crédits Photo

Mots-clés facebookweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • vocabulaire anglais

    Personne n’est obligé d’avoir un compte facebook, je ne vois pas où est le problème

    • Curtis Newton

      faut arrêter de voir les choses de manière instantanée au jour le jour

      imagine que ça devienne obligatoire, certaines entreprises n’engagent pas si on a pas de compte facebook de peur de tomber sur des gens asociaux p ex

      • vocabulaire anglais

        Ce serait illégal, ce serait de la discrimination à l’embauche. Le problème ce sont celles et ceux qui se sentent « obligés » d’avoir un compte facebook, pas facebook en lui-même.
        FINAL

  • stc074

    Le problème ce n’est pas facebook, mais la façon dont on l’utilise. C’est comme quand on a une télé, on est pas obligé de s’avachir devant TF1.