Riffle : bientôt une alternative à Tor ?

Riffle fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant car cet étrange nom fait en réalité allusion à un réseau anonyme de nouvelle génération. Imaginé par une équipe de chercheurs en provenance du MIT et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, cette technologie offrira peut-être à terme une alternative solide à Tor.

Sur le papier, Riffle ressemble beaucoup à Tor. Comme lui, il s’appuie donc sur un réseau constitué de plusieurs serveurs pour faire passer les paquets des utilisateurs, des paquets chiffrés à la volée bien entendu.

Riffle

Riffle se pose comme une belle alternative à Tor. Du moins sur le papier.

Pourquoi faire ? Pour protéger tous les échanges, bien entendu, et éviter ainsi qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains.

Riffle : plus sécurisé et plus rapide que Tor ?

Toutefois, Riffle a quelques particularités intéressantes. Les paquets reçus par les serveurs seront ainsi tous permutés pour éviter que l’on puisse établir un parallèle entre les données échangées et les flux parcourant le réseau. En outre, chaque connexion s’appuie sur un procédé d’identification unique afin d’éviter que les paquets ne soient modifiés ou même analysé par un noeud-espion.

Comme dirait l’autre, c’est de circonstance.

Riffle serait donc très sécurisé, mais ce ne serait pas son seul avantage car il aurait aussi un autre atout en poche : sa rapidité. Les chercheurs du MIT ont procédé à diverses analyses et ces dernières ont révélé que les paquets mettaient moins de temps à transiter sur le réseau. Ils pensent donc que cette technologie pourrait tout à fait convenir pour des échanges de contenus entre internautes ou même pour les réseaux sociaux.

Pour le moment, il est malheureusement impossible de s’en assurer. Riffle n’existe en effet qu’à l’état de prototype et il faudra sans doute encore quelques mois ou même quelques années avant qu’une version publique ne soit disponible. En attendant, les chercheurs à l’origine du projet seront présents à la conférence Privacy Enhancing Technologies Symposium 2016 qui se déroulera du 19 au 22 juillet prochain. Nous devrions donc en apprendre un peu plus sur leur technologie à ce moment-là. Si le coeur vous en dit, la documentation technique est dispo à cette adresse.

Pour finir, il faut tout de même rappeler que ce n’est pas la première fois que des chercheurs travaillent sur une alternative à Tor. Bien au contraire.

Mots-clés riffleweb