RobotShop se met au web 2.0 avec Vincent Abry

Tous les gamins ont toujours été, à un moment ou un autre, fascinés par les robots. Oui, et même que certains ont été encore un peu plus loin et en ont fait leur métier. Comme les gars de chez RobotShop, une boutique en ligne entièrement dédiée à l’univers de la robotique et qui semble bien décidée à se mettre au goût du jour puisqu’elle a fait appel aux services de Vincent Abry, blogueur et webmarketer de son état. Alors forcément, si vous êtes vous aussi passionnés par le sujet, c’est le genre de nouvelles qui ne manquera pas de vous intéresser.

En matière de robotique, il faut bien l’avouer, mes connaissances sont plutôt limitées. Et encore, heureusement que j’ai Semageek pour me tenir au courant, hein, parce que sinon je serais vraiment mal. Enfin, toujours est-il que j’ai été très surpris, en fouinant dans le catalogue de RobotShop, de découvrir qu’il y avait autant de modèles de robots différents. Et attention, hein, parce que si l’on retrouve l’aspirateur autonome ou encore le chien robotique de compagnie, on trouve aussi le robot qui tond la pelouse, le robot qui change la litière du chat, le robot qui donne à bouffer à ce dernier, le robot avec lequel on joue ou encore le robot démineur utilisé par le Swat.

Et au delà de ces différents modèles, RobotShop propose aussi une tonne de pièces détachées qui risquent d’intéresser les fous de robotique ou ceux qui souhaitent simplement réparer leur vieux robot.

Bref, RobotShop est un peu le leader dans le domaine de la robotique et on comprend donc qu’ils aient fait appel à Vincent Abry pour leur donner un petit coup de jeune au niveau de leur présence sur le web. Et quand on connaît le bougre, on se dit qu’ils ne pouvaient pas faire un meilleur choix que celui-là. Vincent va donc prendre en main les différents blogs de la boutique et améliorer sa présence sur Twitter ou encore YouTube. Comme à son habitude, il fera très certainement de l’excellent boulot mais on ne manquera pas de lui souhaiter plein de bonnes choses pour la suite des événements.

N’empêche, je me demande bien ce qu’il vaut, ce robot litière, hein…