Rosetta va (encore) tenter de réveiller Philae

Philae est en hibernation depuis la fin de l’année dernière mais les scientifiques responsables du projet ne désespèrent pas de renouer le contact. Ils vont d’ailleurs tenter de réveiller une nouvelle fois le robot, en s’appuyant sur la sonde Rosetta. Tous les regards sont désormais tournés vers le ciel, et vers l’espace.

La mission de Philae et de Rosetta a commencé en mars 2004. La sonde et son robot ont mis dix années à atteindre leur destination, et donc la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, ou Tchouri pour les intimes.

Réveil Philae

Rosetta va encore tenter de réveiller Philae. Ce sera la troisième tentative.

Leur objectif est simple, ils ont été envoyés là haut pour analyser la composition du noyau de la comète. Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu.

Les harpons ne se sont pas déployés pendant l’atterrissage

A la base, Philae devait déployer deux harpons au moment de l’atterrissage pour s’ancrer au sol mais le robot a été victime d’un dysfonctionnement. Il a donc rebondi deux fois à la surface de la comète et il s’est retrouvé à plus d’un kilomètre du site prévu par l’Agence Spatiale Européenne.

Cela représente peu de choses comparé aux 510 millions de kilomètres parcourus par la sonde pour atteindre son objectif, bien sûr, mais le robot se trouve désormais dans une zone escarpée dotée d’un faible ensoleillement.

Problématique, surtout qu’il est alimenté par ses panneaux solaires.

C’est précisément pour cette raison que Philae est entrée en hibernation en novembre dernier. Entre temps, Rosetta a tenté par deux fois d’entrer en contact avec le robot – en mars et en avril – mais sans succès. Ses batteries n’ont pas encore eu la possibilité de se recharger.

Toutefois, entre temps, Tchouri s’est rapproché de notre soleil. Le taux d’ensoleillement a donc augmenté et il est par conséquent possible que la troisième tentative soit la bonne.

Si Philae n’a pas eu le temps de pousser très loin ses investigations, il a tout de même pu collecter des molécules organiques qui sont actuellement en train d’être étudiées par les scientifiques en charge du projet.

Les premières analyses ont révélé que la surface de la comète était dure comme de la glace.

Précisons pour finir que la mission de Rosetta et de Philae est loin d’être anecdotique. Les données collectées par le robot devraient nous permettre d’en apprendre plus sur l’origine de la vie.

Si vous voulez en apprendre plus au sujet du robot et de sa sonde, alors sachez que la Wikipédia a dédié un article complet au sujet. Il est disponible à cette adresse : fr.wikipedia.org/wiki/Philae.

Mots-clés espacephilae