Roswell : le site du « crash » a changé de propriétaire

En 1947, un mystérieux engin volant s’est écrasé dans un ranch situé à environ 120 km au nord de Roswell, au Nouveau-Mexique. Si certains pensent encore qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial extraterrestre, l’explication officielle a été qu’il s’agissait d’un ballon météo.

Quoi qu’il en soit, la propriété de 31,5 hectares qui abrite le site du crash vient de changer de propriétaire.

Témoignage Roswell

Crédits Wikimédia

Elle avait été rachetée au début des années 1950 par la famille Bogle, maintenant c’est Dinwiddie Cattle Co. qui détient l’acte de propriété du site légendaire.

Un nouveau propriétaire qui s’intéresse peu pour le moment à l’incident de Roswell

Le 26 novembre 2018, la propriété du site du crash de Roswell, qui s’étend sur une superficie de 31,5 hectares, a été transférée de Bogle Ltd. Co. à Dinwiddie Cattle Co., pour un montant non divulgué.

C’est ce que révèle un acte de vente déposé auprès du bureau du greffier du comté de Lincoln. L’achat faisait partie d’une transaction foncière plus importante conclue par Dinwiddie Cattle Co. pour les activités d’élevage de bétail de la société.

Depuis le tristement célèbre incident de Roswell de 1947, le site a plusieurs fois changé de propriétaire, mais il a toujours été détenu par des propriétaires privés, ce qui a rendu toute investigation sur le site difficile à ce jour. Exceptionnellement, les propriétaires précédents, Bogle Ltd. Co. (de Dexter, au Kansas), avaient autorisé l’an dernier la visite du site lors de ce qui était le premier accès public au lieu du crash de Roswell depuis près de 70 ans. Avant cet événement, seuls des chercheurs et des réalisateurs de documentaires avaient été autorisés à accéder au site.

Les nouveaux propriétaires, cependant, semblent pour le moment peu préoccupés par l’affaire Roswell.

« Je ne sais pas grand-chose à ce sujet », a déclaré le nouveau propriétaire, Tommy Dinwiddie, au Roswell Daily Record. « Le gars qui gère le ranch pour moi en sait un peu plus sur le sujet, une fois que nous aurons mis les pieds dans le bain, nous en parlerons un peu plus et nous déterminerons ce que nous voulons faire. »

Retour sur l’affaire du crash d’ovni de Roswell

Pour rappeler un peu les faits, le terrain faisait partie du ranch de J.B. Foster en 1947, lorsque des débris d’origine inconnue ont été découverts par le contremaître William Brazel entre la mi-juin et le début de juillet.

Le 8 juillet, l’officier en charge des relations publiques de l’Armée de l’Air de Roswell, Walter Haut, a publié un communiqué de presse affirmant que des membres du 509ème groupe d’opérations avaient retrouvé un « disque volant » après son crash dans le ranch.

Mais l’armée est revenue sur la déclaration dès le lendemain affirmant que l’épave retrouvée était celle d’un ballon météo.

L’intérêt pour l’incident s’est estompé au fil des décennies suivantes, jusqu’à ce qu’à la fin des années 1970, lorsque le physicien nucléaire et ufologue Stanton Friedman interroge le Major Jesse Marcel, alors retraité.

Au moment de l’incident en 1947 le Major Jesse Marcel était officier des renseignements à la base aérienne de Roswell et il avait accompagné l’épave du lieu de l’accident jusqu’à Fort Worth, où les débris du ballon avaient été présentés aux journalistes. Marcel avait déclaré dans cette interview que les débris retrouvés n’appartenaient pas à un ballon-sonde mais à un objet volant non identifié d’origine extraterrestre.

Cette déclaration a alimenté les théories du complot affirmant que la véritable épave avait été échangée contre des débris de ballon pour cacher la vérité au public. Depuis lors, Roswell est devenu l’un des cas les plus célèbres de l’ufologie. Reste maintenant à savoir ce que les nouveaux propriétaires feront du célèbre site du crash de Roswell (jusque là préservé par les anciens propriétaires).

Mots-clés insoliteroswell