RouteFinder : cette drôle de montre est l’ancêtre du GPS

Le GPS est une invention assez récente. Les premiers assistants de navigation ont en effet été commercialisés au début des années 80. Ils ont cependant mis pas mal de temps pour s’imposer sur le marché et il a ainsi fallu attendre une dizaine d’années pour que le produit trouve sa place dans le cœur des automobilistes.

La RouteFinder a été inventée pour sa part dans les années 20 et elle est considérée comme un des ancêtres du GPS.

RouteFinder : image 1

Forcément, avant Google Maps, c’était un peu moins facile de trouver sa route.

Dans les faits, le produit n’avait pas grand-chose à voir avec nos assistants. Rien du tout, même.

RouteFinder : une montre comme GPS

Il se présentait en effet sous la forme d’une simple montre et il était donc équipé d’une sangle pour que l’automobiliste puisse l’attacher à son poignet. Toutefois, contrairement aux autres montres, le dispositif était dépourvu de mécanisme et il était tout bonnement incapable de donner l’heure.

Pour l’utiliser, l’automobiliste devait effectivement insérer dans le cadran des rouleaux sur lesquels étaient imprimés divers itinéraires et suivre les instructions écrites dessus.

Ces fameux parchemins étaient ainsi précis et ils indiquaient ainsi les directions à prendre, mais également le nombre de kilomètres à parcourir entre chaque segment. Dans certains cas, ils pouvaient aussi présenter un itinéraire tracé.

Lorsque l’utilisateur avait franchi une étape, il n’avait qu’à tourner le rouleau placé en haut pour faire défiler le parchemin et passer au segment suivant. En cas d’erreur, il pouvait actionner le rouleau du bas pour revenir sur une étape passée.

Les limites du rouleau

Le produit était donc très ingénieux, mais il n’a pas rencontré le succès escompté. Dans les années 20, les automobiles étaient en effet peu répandues et le système impliquait de devoir se promener avec une boîte contenant des dizaines de rouleaux différents.

Pire, en cas d’erreur, il était extrêmement difficile de retrouver sa route.

Quelques années plus tard, une entreprise anglaise a donc lancé un autre dispositif bien plus ingénieux. Il reposait exactement sur le même principe, mais il devait être directement installé dans la voiture et il était en plus relié au système de transmission du véhicule. Le parchemin défilait donc tout seul, en fonction des kilomètres parcourus.

Bon, dans les faits, ça ne valait ni Google Maps ni Waze, mais c’était toujours mieux que rien.

RouteFinder : image 2 RouteFinder : image 3 RouteFinder : image 4

Mots-clés gpshistoireinsolite