Clicky

« Royal Name » : un post qui soutire les réponses aux questions de sécurité en ligne des utilisateurs

Dans la perspective des célébrations du mariage royal, il peut être facile de se laisser emporter par l’excitation du moment. Si vous voyez le post Royal Name sur Twitter, il est préférable de l’éviter. Le post prétend que vous pouvez élaborer votre « nom royal » en révélant les réponses à un certain nombre de questions.

Le message dit ainsi : « En l’honneur du [dernier] mariage royal, quel est votre nom royal ? »

« Commencez avec Lord ou Lady. Votre prénom est l’un des noms de vos grands-parents. Votre nom de famille est le nom de votre premier animal de compagnie. » Bien que cela puisse sembler inoffensif, un utilisateur de Twitter a souligné que les réponses sont souvent utilisées comme questions de sécurité en ligne.

Ce jeu dangereux n’a pas uniquement envahi Twitter, il s’est également propagé sur Facebook.

Manque de conscience par rapport à la sécurité en ligne

Ledit post assure que c’est « juste pour s’amuser » mais c’est aussi une façon pernicieuse de donner des réponses à vos questions de sécurité. « Quel était le nom de votre premier animal de compagnie ? » et « Dans quelle rue avez-vous grandi ? » sont des questions de sécurité courantes posées lorsque vous essayez de vous inscrire à un compte.

Ian D a tweeté : « Un rappel amical de cyberconscience que ce meme de nom royal « Royal Name » demande littéralement les questions de sécurité d’accès et de récupération en ligne les plus couramment sélectionnées. Ne tombez pas dans ce piège. »

Malgré les avertissements, plusieurs utilisateurs ont tout de même posté leurs réponses sur Twitter.

Quid de la protection des informations personnelles ?

« Nous devons faire attention à la façon de partager des informations sur les médias sociaux. » a déclaré Mark Burnett, consultant en sécurité. Une autre révélation choquante sur la sécurité en ligne a également fait le tour de Twitter cette semaine montrant à quel point il est facile d’inciter les gens à divulguer leurs informations personnelles.

Un twittos a partagé une capture d’écran d’un message texte dans lequel quelqu’un demande à un étranger s’il peut envoyer un code d’authentification afin qu’il puisse accéder à un compte. Celui-ci avait prétendu être le nouveau propriétaire du numéro et voulait alors avoir le code pour pouvoir se lier à un ancien compte. Incrédule, l’ancien propriétaire du numéro a accepté de lui donner le code ignorant à quel point c’est dangereux.

Cela nous montre que l’insécurité sur internet ne peut pas être uniquement attribuée aux experts mais relève surtout de la prudence et du bon sens des utilisateurs.

Mots-clés sécuritétwitter