Ryan Reynolds révèle la raison pour laquelle il joue dans « Pokémon Détective Pikachu »

C’est dans le commentaire audio du film que Ryan Reynolds a révélé que la principale raison de son implication dans Pokémon : Détective Pikachu concerne ses enfants. Il souhaitait ainsi que ces derniers puissent le voir au cinéma, et ce légalement.

Sorti en mai dernier dans les salles obscures, Pokémon : Détective Pikachu n’est maintenant plus très loin d’une disponibilité sur disques domestiques. C’est d’ailleurs en écoutant le commentaire audio de sa principale figure Ryan Reynolds que l’on a pu comprendre son implication dans le projet.

Le site Comic Book rapporte les propos de l’acteur prêtant sa voix au poilu détective : « J’étais enthousiasmé par l’idée de faire un film que mes enfants adoreraient. Je ne fais pas beaucoup de films qui ne sont pas classifiés R, alors ça n’est pas rien pour moi. »

Ryan Reynolds, pas un habitué des films tout public aux États-Unis

On le rappelle, les films recevant une classification R aux États-Unis sont défendus à un public mineur de moins de 17 ans n’étant pas accompagné d’un adulte. Il est vrai que Blade:Trinity, Amityville (remake de 2005) ou encore Buried sont des longs-métrages tombant dans cette catégorie et que les enfants de Ryan Reynolds, âgés de 5 et 3 ans, ne sont pas en position de voir et encore moins de comprendre.

Sur son premier week-end d’exploitation américain, Pokémon : Détective Pikachu avait rapporté plus de 50 millions de dollars. Un chiffre qui n’a pas encore été multiplié par trois sur son sol natal alors que ces 150 millions de dollars correspondent à son budget. En France, le film de Rob Letterman n’a pas trop mal démarré avec ainsi plus de 735 000 spectateurs attirés pour les premières séances et une exploitation achevée à près d’1,7 million d’entrées.

On se souviendra principalement de Pokémon : Détective Pikachu pour les peurs qu’il a pu susciter lors de son annonce. Le fidèle compagnon de Sacha s’apprêtait ainsi à s’exprimer comme un être humain et ces monstres de poche allaient être représentés en image de synthèse. Le résultat final s’est cependant révélé bien plus confortable que prévu, empêchant ainsi notamment le long-métrage d’être une inscription à recouvrir de gros pâtés de Tipp-Ex.