Clicky

Samantha est désormais la première poupée sexuelle dotée d’un code moral

Créés pour satisfaire les désirs sexuels de leurs propriétaires, les robots sexuels pourraient bientôt être en mesure de refuser des avances non désirées selon l’ingénieur espagnol Sergi Santos, créateur de Samantha, le robot sexuel qui a un code moral.

Plus tôt cette année, il a pourtant énoncé un programme à l’opposé ce résultat lors d’une interview avec RT.com.

Il a notamment raconté comment les futures itérations de son robot pourraient permettre aux gens d’« avoir des rapports sexuels quand ils le veulent » et ainsi permettre aux utilisateurs de commander leurs étreintes, notamment grâce aux différents modes proposés.

Samantha est en effet équipée de plusieurs profils afin de lui permettre de s’adapter à toutes les situations, avec un mode « famille », un mode « romantique » ou encore un mode « sexe » quand son propriétaire est dans une humeur particulièrement torride.

Il semble cependant que son développeur ait changé d’avis puisque de nouveaux rapports indiquent que le robot a été équipé d’un mode spécial lui permettant de refuser les avances de son propriétaire.

Un programme « intéressant »

Selon les médias britanniques, le robot sexuel sera bientôt capable de dire « non » si elle est touchée d’une manière non désirée ou agressive.

Le nouveau mode de Samantha a été démontré lors d’une récente présentation au Life Science Center de Newcastle selon le Mirror.

Cependant, ces nouvelles fonctionnalités de Samantha n’ont pas fait l’unanimité auprès du public. Un autre conférencier de l’événement, Kathleen Richardson, qui a fondé une campagne contre les robots sexuels, a notamment dit : « Ce développement est juste une extension de la pornographie et de la prostitution.C’est un gaspillage d’argent qui pourrait être dépensé pour de meilleures choses. »

De grands projets pour les poupées dotées de sens moral

Santos a également expliqué comment ses poupées Kira, Maya, Simone et Samantha sont « capables de profiter du sexe. » Il considère que ce nouveau mode est une étape importante dans l’humanisation des robots sexuels. Santos a aussi prédit que dans le futur, tout le monde aura un robot compagnon sexuel.

Si son projet ne plaît pas à tout le monde, le Dr Santos affirmé que c’est une excellente idée et que Samantha a sauvé sa relation avec sa femme, Maritsa Kissamitaki. Selon lui, le robot sexuel l’a aidé chaque fois que sa femme n’était pas d’humeur à la bagatelle. De plus, l’inventeur espagnol, également ingénieur électricien, a révélé que c’était l’idée de son épouse d’implanter un réseau d’intelligence artificielle dans une poupée sexuelle.

La date de sortie de la nouvelle version de Samantha n’est pas encore connue mais on sait qu’elle coutera 4700 $.

Mots-clés nsfysextech

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.