Clicky

Samantha, le robot sexuel, propose désormais un mode familial

Un anglais qui a dépensé 3500 £ dans la création d’un robot sexuel hyper réaliste était invité sur un plateau télé anglais où il a déclaré que le robot faisait partie de la famille, au point qu’elle (car le robot se nomme « Samantha ») se joignait même à la famille au salon et discutait avec ses enfants…

Arran Squire, 36 ans, du nord du Pays de Galles, a apporté son robot sexuel « Samantha » sur le plateau de l’émission matinale « This Morning with Phillip & Holly » sur la chaîne ITV, où le robot a aussi bien amusé qu’horrifié les présentateurs Phillip Schofield et Holly Willoughby.

Samantha

Arran, qui est cofondateur de Synthea Amatus, un site Web qui vend des robots sexuels très réalistes à partir de 2000 £, explique que Samantha a un « mode familial » qui l’empêche de faire des commentaires inappropriés au mauvais moment.

Un « mode familial » pour une poupée sexuelle…

« J’ai moi-même deux enfants, Samantha a un mode familial », a expliqué Arran lors de l’entrevue.

« Elle peut parler d’animaux, elle peut parler de philosophie, elle peut parler de science. Elle est programmée avec dire 1000 blagues, je ne les connais même pas toutes. Voici tout ce que Samantha peut faire, elle est vraiment avancée. »

Questionné à propos du rôle de Samantha au sein de sa famille, Arran déclare qu’elle s’assoie sur le canapé avec ses deux enfants et qu’ils sont heureux de parler avec elle.

Un robot conçu pour « aider les gens » et non « remplacer les femmes »

Une réponse qui a visiblement choqué Holly, la journaliste, qui demande alors : « Mais à un moment donné, ils vont finir par savoir que papa a des rapports sexuels avec Samantha et qu’elle n’est pas maman. N’est-ce pas un peu étrange ? »

Pour Arran, cela n’est pas « étrange », et il a même défendu l’existence de la poupée en prétendant qu’elle était là pour « aider les gens » plutôt que « remplacer les femmes ». Un avis partagé par la femme d’Arran, Hannah Nguyen, 38 ans, qui était également présente sur le plateau. Elle a même confié que le robot les rejoignait au lit et que cela ne la dérangeait aucunement…

Un avis qui n’est pas partagé par tout le monde !

Pour sa part, la psychologue de l’émission, Emma Kenny, a vivement rejeté le concept de poupée sexuelle, affirmant que c’était une forme « d’objectification » et « de commercialisation » du corps de la femme. Elle a déclaré que « ce n’était pas acceptable ou sain » d’utiliser la technologie de manière à ce qu’elle remplace les relations humaines par des simulations.

Pour info, Samantha coûte environ 4 000 euros !

Mots-clés insolitensfysextech

Share this post

  • Mathieu

    Faudrait pas qu’elle bug pendant qu’elle est avec les enfants … creepy

  • Philippe Single

    Il ne faudrait pas que les piles tombent en panne pendant  » la fellxxxxx !! »

  • Elisabeth Bartolomew

    Ouhlà ça devient vraiment malsain….Et triste surtout de confondre intelligence artificielle et intelligence…..Car l’intelligence artificielle est….artificielle, cela veut tout dire. Programmée, contrôlé, comment cela pourrait -être de la vraie intelligence? On se targue de lui apporter un côté humain, alors que la vraie solution, ce serait de communiquer déjà beaucoup plus avec les gens autour de nous, les vrais humains. Ensuite il me semblait que nous avions déjà suffisament de films qui alertaient sur le risque de faire entrer des robots dans nos vies, et nous ce qu’on fait c’est qu’on s’y précipite. JE pense qu’un monde qui remplace les présence et la chaleur humaine, quelles qu’elles soient par des robots, est un monde qui a un grave et sérieux déficit en terme de priorités et valeurs. Ne devrait-on pas nous encourager à retrouver notre contact avec la nature, l’authenticité, au lieu de sombrer dans le superficiel et le virtuel? Je pense que l’on fait tout de travers, nous humains. Cela devient navrant et très inquiétant de voir que l’on a recours à des moyens virtuels pour remplir des besoins naturels, autant familial que sentimental ou sexuel. C’est grave, à mon sens, cela montre une grande régression de l’homme. JE le dis souvent, là ou la technologie progresse, l’humain régresse. IL suffit de voir l’utilisation que l’on fait d’un réseau censé être épanouissant, comme youtube…..Et bien on passe notre temps à créer des vidéos pour faire le buzz, avec des contenus médiocres, on suit des chaines qui sont toutes plus insignifiantes les unes que les autres (quand on voit les filles déballer leurs achats, ou un mec de se peigner avec un peigne sirène….et avoir des millions de vues en quelques heures, quand une musique classique en aura 100 000 en quelques années, il y a un gros souci.) Ou que l’on insulte très et trop facilement, sans se soucier du fait qu’il y a bien un humain de l’autre coté de son écran. Et dire « ce n’est que du virtuel », alors que nous sommes bien des humains, et pas des robots….Alors non cette ère de technologie et de liberté est très mal appliquée. Sincèrement je ne trouve pas sain qu’un mec projette ses désirs sur un robot, (comment pourra til apprécier une vraie femme, si il y a déjà un robot programmé pour réagir comme il a envie, mais je penserais la même chose si un robot homme serait proposé aux femmes), et puis les conversations ne pourront jamais avoir l’étincelle et l’émotion, qui font de nous des êtres humains et ce que les robots ne pourront pas remplacer. De plus il me semble qu’on milite pour ne plus voir les hommes ou les femmes comme des objets, alors les robots, pour moi c’est bien donner une image d’objet à l’homme ou la femme. Alors je pense que si on veut vraiment changer les choses, il faudrait mieux un débat intelligent, et non pas une intelligence virtuelle qui ne fait que reléguer l’humain à un objet, et ça, ça n’est pas intelligent. C’est dangereux de créer un monde d’illusion, et c’est ce qu’on est en train de faire avec ce type de choses; Remplacer l’émotionel, le naturel par du virtuel et superficiel….Quelle aberration, je pense que là on est en train de dépasser une limite.

    • Frédo dodo

      Hoo ça va… c’est plutôt génial je trouve, si l’épouse est trop chiante y’a la machine qui sera douce et gentille avec son propriétaire.

      • Richard JFM

        Frédo qui aura mis en dodo la capacité de son entendement au vu de ce qu’avait pourtant très intelligemment et humainement exposé Elisabeth Bartolomew.
        Ou alors, il faut peut-être accorder à Frédo de s’être commis d’une blague simplement provocatrice parce que j’espère pour lui qu’elle ne lui a pas été inspirée suite au retour d’expériences malheureuses de vie commune d’avec sa compagne…s’il en a une…en vraie…hum…

        • Frédo dodo

          C’est cool une provocation surtout si ça déplait, cela fait de l’animation.

          • Richard JFM

            Je vois que vous connaissez les « ficelles » de ce ressort qui fait rebondir le verbe, là, où il y aurait risque qu’il ne s’endorme.

          • Frédo dodo

            ♡hum.

  • Bienvenue dans l’ère du post-individualisme.
    Margaret Thatcher avait un peu raison. La Société n’existe plus. Il n ‘y a que des individus robotisés, et chacun y trouvera son compte. Les pervers pourront assouvir leurs vices sans risquer l’enfermement; les machos seront ravis d’avoir à la maison la femme idéalisée, celle qui n’a d’autre opinion que le bien-être de son homme et la température adéquate de la bière qu’elle lui apporte au salon. Eric Zemmour va adorer

  • Nos #FightingSpiritOL?

    on sait pas trop quoi penser face à ça, toutes ces poupées de+en+ réalistes. si ça peut limiter les agressions sexuelles dans le pays où il n’y a pas de maison close, permettre aux gens malsains d’assouvir leurs pulsions déviantes sans détruire la vie des autres (pédophile violeur…) pourquoi pas. tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir un voyage en thailande (d’ailleurs si ca peut reduire le tourisme sexuel c’est pas plus mal)… mais après de là à l’inclure dans une vie de famille c’est n’imp, ca reste un sextoy je vois pas l’interet de la mettre dans le salon « papa pourquoi elle est toute défoncée samantha? »