Clicky

Samantha, le robot sexuel, propose désormais un mode familial

Un anglais qui a dépensé 3500 £ dans la création d’un robot sexuel hyper réaliste était invité sur un plateau télé anglais où il a déclaré que le robot faisait partie de la famille, au point qu’elle (car le robot se nomme « Samantha ») se joignait même à la famille au salon et discutait avec ses enfants…

Arran Squire, 36 ans, du nord du Pays de Galles, a apporté son robot sexuel « Samantha » sur le plateau de l’émission matinale « This Morning with Phillip & Holly » sur la chaîne ITV, où le robot a aussi bien amusé qu’horrifié les présentateurs Phillip Schofield et Holly Willoughby.

Samantha

Arran, qui est cofondateur de Synthea Amatus, un site Web qui vend des robots sexuels très réalistes à partir de 2000 £, explique que Samantha a un « mode familial » qui l’empêche de faire des commentaires inappropriés au mauvais moment.

Un « mode familial » pour une poupée sexuelle…

« J’ai moi-même deux enfants, Samantha a un mode familial », a expliqué Arran lors de l’entrevue.

« Elle peut parler d’animaux, elle peut parler de philosophie, elle peut parler de science. Elle est programmée avec dire 1000 blagues, je ne les connais même pas toutes. Voici tout ce que Samantha peut faire, elle est vraiment avancée. »

Questionné à propos du rôle de Samantha au sein de sa famille, Arran déclare qu’elle s’assoie sur le canapé avec ses deux enfants et qu’ils sont heureux de parler avec elle.

Un robot conçu pour « aider les gens » et non « remplacer les femmes »

Une réponse qui a visiblement choqué Holly, la journaliste, qui demande alors : « Mais à un moment donné, ils vont finir par savoir que papa a des rapports sexuels avec Samantha et qu’elle n’est pas maman. N’est-ce pas un peu étrange ? »

Pour Arran, cela n’est pas « étrange », et il a même défendu l’existence de la poupée en prétendant qu’elle était là pour « aider les gens » plutôt que « remplacer les femmes ». Un avis partagé par la femme d’Arran, Hannah Nguyen, 38 ans, qui était également présente sur le plateau. Elle a même confié que le robot les rejoignait au lit et que cela ne la dérangeait aucunement…

Un avis qui n’est pas partagé par tout le monde !

Pour sa part, la psychologue de l’émission, Emma Kenny, a vivement rejeté le concept de poupée sexuelle, affirmant que c’était une forme « d’objectification » et « de commercialisation » du corps de la femme. Elle a déclaré que « ce n’était pas acceptable ou sain » d’utiliser la technologie de manière à ce qu’elle remplace les relations humaines par des simulations.

Pour info, Samantha coûte environ 4 000 euros !

Mots-clés insolitensfysextech