Samsung aurait tenté de faire taire la victime d’un Galaxy Note 7

Samsung a eu une rentrée difficile. Le Galaxy Note 7 était promis à un grand destin, mais il a finalement été un véritable fiasco en raison des problèmes de surchauffe rencontrés sur certains modèles. Le géant coréen a bien tenté de rattraper le coup, mais il n’a eu d’autres choix que d’en cesser la production lorsque les modèles de remplacement ont rencontré les mêmes dysfonctionnements.

Lorsque les premiers cas d’incendie ont été rapportés par les utilisateurs, Samsung a immédiatement stoppé la production du terminal afin de lancer une enquête en interne.

Galaxy Note 7

Le Galaxy Note 7 n’a pas fini de faire parler de lui.

Les experts mandatés pour l’occasion ont alors évoqué des soucis en lien avec les batteries produites par un fournisseur.

Son Galaxy Note 7 a commencé à fumer, il l’a immédiatement lâché

Samsung a donc rappelé tous les Galaxy Note 7 disponibles sur le marché, à l’exception de ceux vendus sur le territoire chinois. À l’époque, un porte-parole avait en effet déclaré que ces appareils étaient tous équipés d’une batterie fournie par un autre prestataire et qu’ils ne présentaient aucun risque de chauffe ou d’explosion.

Rassuré par les déclarations de la marque, Zhang Sitong a donc acheté un téléphone.

Tout s’est bien passé au début, mais la situation n’a pas duré. Alors qu’il était en train d’enregistrer le numéro de téléphone d’un ami sur son téléphone, ce dernier a commencé à vibrer et à émettre de la fumée. Il l’a immédiatement lâché et il a demandé à son ami de tourner une vidéo.

Zhang Sitong a immédiatement prévu Samsung du problème et deux employés de l’entreprise se seraient présentés à son domicile plus tard dans la journée. Ils lui auraient alors proposé un nouveau Galaxy Note 7 et une somme de 900 $ en compensation, à la condition expresse qu’il ne diffuse pas la vidéo.

Nouveau revers pour Samsung

Choqué par la proposition, l’homme aurait immédiatement refusé la proposition. Loin d’en rester là, il a ensuite contacté plusieurs médias locaux afin de leur faire part de son expérience.

La situation est évidemment compliquée pour Samsung, d’autant que le marché chinois pèse plusieurs milliards de dollars. En outre, la CCTV (la plus grande chaîne chinoise) a critiqué à de multiples reprises l’entreprise pour la manière dont elle a géré cette crise et cette histoire risque de porter encore un peu plus préjudice à l’image de la marque sur le territoire.

En revanche, c’est du pain béni pour les concurrents de l’entreprise puisque ces dernières risquent du même coup de récupérer de nouvelles parts de marché.