Samsung Galaxy Mega 2 : un petit tour par la FCC et puis s’en va

Le Samsung Galaxy Mega 2 fait parler de lui depuis quelques semaines, maintenant, mais il n’a toujours pas été présenté par son constructeur et certains d’entre vous ont peut-être carrément perdu la foi. C’est normal, mes frères et mes soeurs, mais soyez heureux car après la tempête vient toujours le soleil. Preuve en est, le terminal vient de faire son entrée sur la FCC !

Et c’est plutôt une bonne nouvelle puisque cela veut aussi dire qu’il ne devrait pas tarder à faire son entrée sur le territoire américain. Autrement dit, l’annonce officielle se rapproche à grands pas.

Samsung Galaxy Mega 2 FCC

Le Samsung Galaxy Mega 2 a été épinglé par la FCC. Façon de parler, bien sûr.

C’est donc un certain SM-G750A qui vient de se retrouver à l’affiche de la FCC, soit de l’organisme chargé de réguler les télécommunications (et tous les appareils associés) aux Etats-Unis. Les plus observateurs d’entre vous ne manqueront pas de me faire remarquer que le numéro de modèle du Mega 2 est censé être le SM-G7508. Selon toute vraisemblance, nous sommes ici en présence d’une variante.

La FCC n’est évidemment pas très loquace, mais elle laisse tout de même apparaître quelques infos intéressantes comme les dimensions de l’engin. D’après les schémas mis en ligne, le Galaxy Mega 2 devrait se situer entre le Mega 5.8 et le Mega 6.3 avec des dimensions plutôt imposantes : 164,4 x 85 mm.

Et après ? Après, et si l’on en croit les derniers bruits de couloir en date, le Mega 2 devrait embarquer un écran capable d’afficher une définition de type HD 720p, pour une résolution en 1280×720. Il serait propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 410 couplé à 2 Go de mémoire vive, avec un capteur de 12 millions de pixels et une caméra frontale de 5 millions de pixels.

Le WiFi serait évidemment de la partie, de même pour le NFC et le Bluetooth. Plus intéressant, le Galaxy Mega 2 serait aussi en mesure de se connecter à des réseaux de type 4G / LTE. Du moins cette variante. Et ça, finalement, c’est une très bonne nouvelle, non ?

Via