Samsung Galaxy S5 Prime : un petit tour en Corée

Ce premier semestre a été riche en annonces en tout genre. Sony, HTC, LG et Samsung s’en sont même donnés à coeur joie. Pour notre plus grand bonheur, bien entendu. Est-ce que c’est terminé ? Non, bien sûr que non, et autant dire que ces prochains mois devraient nous valoir quelques surprises. Preuve en est, Sammy devrait même en profiter pour lancer… un Galaxy S5 Prime. Juste histoire de contrer ses concurrents, et aussi pour prouver à tout le monde son savoir-faire en matière de téléphonie mobile.

Ce n’est évidemment pas la première fois que cette nouvelle déclinaison du S5 est évoquée dans ces lignes. Loin s’en faut. En réalité, il fait beaucoup parler de lui depuis mars dernier, avec des dizaines de rumeurs en tout genre et même quelques fuites en prime.

Samsung Galaxy S5 Prime RRA

Ceci étant dit, cette fois, la situation est un peu moins excitante puisque le Galaxy S5 Prime s’est contenté de faire une rapide apparition dans la base de données de la RRA. Ces lettres ne doivent pas vraiment vous parler et c’est assez logique puisqu’il s’agit d’un organisme coréen, faisant autorité dans le petit monde merveilleux de la certification.

Si l’on en croit le site de cet organisme, alors trois variantes d’un même terminal auraient été présentées : le SM-G906S, le SM-G906K et le SM-G906L. Chaque modèle se destinerait à un opérateur téléphonique en particulier, et plus précisément à SKT, KT et U+.

La RRA ne laisse évidemment transparaître aucune information sur les spécifications techniques du terminal mais ce n’est pas vraiment un problème puisque cela fait belle lurette que nous avons une idée de ce qu’il devrait proposer.

D’après les derniers bruits de couloir en date, ce nouveau S5 devrait ainsi avoir droit à un écran de 5,2 pouces capable d’afficher une définition de type QHD, pour une résolution en 2560×1440. Il serait animé par un processeur Qualcomm Snapdragon 805 couplé à 3 Go de mémoire vive. Son espace de stockage varierait évidemment d’un modèle à un autre mais nous aurions à chaque fois droit à un lecteur de cartes micro SD et  à un capteur ISOCELL de 16 millions de pixels.

Le tout dans un boitier doté d’une coque métallique, et traitée pour résister à la poussière, aux éclaboussures et aux immersions.

Sans oublier le lecteur d’empreintes digitales qui va bien derrière, naturellement.

Via