Clicky

Samsung Galaxy S6 Edge : focus sur la surcouche

Le Samsung Galaxy S6 Edge est livré avec la toute dernière version de la surcouche du constructeur. Si vous voulez en savoir un peu plus sur les fonctions embarquées et sur ce qu’elle propose, alors ce focus devrait retenir votre attention.

Cet article est le cinquième focus consacré au S6 Edge. Il fait suite à ma prise en main, mais également aux billets consacrés à son écran, à sa puissance et à son module photo. Ce sera aussi le dernier de la liste.

Surcouche Galaxy S6 Edge : image 1

L’un des écrans d’accueil du Galaxy S6 Edge.

Rassurez-vous cependant un test complet sera publié dans quelques jours.

Ce n’est un secret pour personne mais la surcouche de Samsung n’a pas toujours fait l’unanimité. Loin de là même puisqu’elle a souvent été la cible de critiques très virulentes portant sur ses performances, sur son interface mais aussi sur ses fonctionnalités.

Une surcouche optimisée, avec des thèmes pour la personnaliser

Le géant sud-coréen a souhaité faire table rase du passé avec le Galaxy S6 et le Galaxy S6 Edge. La nouvelle version de Touchwiz marque donc une rupture.

La première chose à savoir à son sujet, c’est qu’elle a été optimisée pour consommer le moins de ressources possibles. Elle est donc moins gourmande que les versions précédentes et cela se traduit par de meilleures performances mais également par une autonomie accrue.

En marge, Samsung nous a aussi gratifié d’une interface volontairement minimaliste et dépouillée. Une interface faisant la part belle au Material Design. Si elle ne vous plaît pas, sachez d’ailleurs qu’il sera tout à fait possible de la modifier grâce à l’utilitaire des thèmes.

Il suffira alors de vous rendre dans la boutique du coréen pour télécharger et installer de nouvelles créations. Il y en a une grosse vingtaine pour le moment mais la liste devrait s’étoffer rapidement dans les semaines et dans les mois qui viennent.

Surcouche Galaxy S6 Edge : image 2

Le centre de notifications.

Des fonctions intelligentes et bien pensées

En plus de toutes les fonctions spécifiques et propres à l’écran incurvé du terminal, on trouve deux ou trois jolies choses.

Je pense notamment au système permettant de placer deux applications côte à côte. Il ne date pas d’aujourd’hui, c’est vrai, mais il n’en reste pas moins redoutable et il peut s’avérer très pratique dans certains cas.

S’il sera possible d’accéder à ce mode en passant par le multitâche, nous pourrons aussi effectuer un balayage en diagonal à partir du coin supérieur gauche de l’application pour la réduire dans une fenêtre volante. Il suffira ensuite de la déplacer vers la bordure supérieure ou inférieure pour l’accrocher en haut ou en bas.

J’ai beaucoup aimé le mode « Ne pas déranger », aussi. Il fourmille d’options et il permet de régler finement le fonctionnement des alertes et des notifications.

Surcouche Galaxy S6 Edge : image 3

La liste des applications.

Des applications natives bien conçues

Le Galaxy S6 Edge est livré avec plusieurs applications natives pour nous aider à gérer notre boite mail ou même nos calendriers.

J’ai eu un gros coup de coeur pour S Health et c’est d’autant plus ironique que je suis aussi sportif que mes chats. Le système de cartes est vraiment bien foutu et on peut rapidement obtenir le suivi de notre activité, bien sûr, mais également de notre fréquence cardiaque ou même de notre taux de glycémie.

Même chose pour l’application dévolue à la capture d’images fixes et animées, qui m’a littéralement fait fondre d’amour avec son architecture modulaire.

Je n’ai pas utilisé le client mail, ni même le navigateur de Samsung. C’est sans doute une erreur de ma part mais j’ai beaucoup de mal à quitter ma zone de confort et à me détourner de Gmail et de Chrome.

S Voice fonctionne plutôt bien, pour sa part, mais je le trouve moins pratique et moins complet que Cortana. Je le dis dans ma vidéo mais c’est vraiment cet assistant qui m’a le plus tapé dans l’oeil jusqu’à présent.

Bref, vous l’aurez compris, cette surcouche fourmille de bonnes idées et j’avoue qu’elle m’a plutôt convaincu. Et pourtant, à la base, je n’ai jamais porté Touchwiz dans mon coeur.

On termine avec la vidéo qui va bien.