Samsung Galaxy S8 : la batterie devrait être conçue par un nouveau fournisseur

Samsung aurait l’intention, selon une source proche du dossier, de confier la production de la batterie du Galaxy S8 à un nouveau fournisseur. ATL ne serait donc pas associé au projet. Il est évidemment difficile d’être surpris compte tenu du fiasco provoqué par les problèmes de chauffe de la dernière phablette de la marque.

Le coréen avait en effet confié une partie de la production de la batterie du Galaxy Note 7 à ce fameux fournisseur et il est donc en partie responsable de l’échec du terminal et de tous les problèmes qui en ont découlé.

Batterie Galaxy S8

Murata Manufacturing pourrait participer à la production de la batterie du Galaxy S8.

Afin de ne pas reproduire les erreurs du passé, Samsung aurait donc décidé de faire table rase du passé et de commander les batteries de son prochain flagship auprès d’un autre fournisseur.

Samsung serait en discussion avec Murata Manufacturing

D’après la source à l’origine de cette rumeur, les responsables de la firme auraient ainsi entamé des négociations avec Murata Manufacturing et donc avec l’entreprise qui a racheté la division batterie de Sony à la fin de l’année dernière. Elles seraient même sur le point d’aboutir.

Toutefois, selon Nikkei, Samsung n’aurait pas l’intention de mettre tous ses œufs dans le même panier et l’entreprise nippone ne devrait donc pas récupérer toute la production. Samsung SDI risque ainsi de prendre en charge une partie de la production de la pièce.

Ces informations n’ont cependant pas été confirmées par le principal intéressé et elles sont donc à prendre avec prudence.

Samsung SDI devrait aussi participer à la production de la batterie du Galaxy S8

Il faut tout de même rappeler que Samsung SDI a aussi sa part de responsabilité dans l’écueil du Galaxy Note 7. L’enquête menée par le constructeur a en effet révélé que l’entreprise avait pris l’initiative malheureusement d’écraser un coin de la batterie de l’appareil pour le faire tenir dans son boîtier. Elle a donc été à l’origine du premier rappel lancé par la marque coréenne.

Ceci étant, Samsung a pris toute la mesure de cet échec et l’entreprise a ainsi mis en place un nouveau processus de vérification, un processus comportant pas moins de huit étapes différentes.

Le Galaxy S8 sera d’ailleurs le premier terminal à en profiter et c’est en partie ce qui explique son retard et le fait qu’il loupera le Mobile World Congress.