Clicky

Samsung saurait enfin pourquoi le Galaxy Note 7 a explosé

Samsung fait actuellement face à la pire crise de son histoire. Promis à un brillant avenir, le Galaxy Note 7 a été un véritable fiasco en raison de ses problèmes de chauffe. Pire, l’opération de rappel n’a pas eu l’effet escompté et le constructeur coréen a fini par suspendre définitivement la production du terminal. Problématique, d’autant que l’origine du problème n’a toujours pas été identifié.

Pas officiellement du moins. Selon le Korea Herald, généralement bien informé, le géant de l’électronique aurait finalement trouvé une explication aux problèmes de chauffe rencontrés sur sa phablette. Seul bémol, il ne souhaiterait pas communiquer dessus pour le moment.

Explosion Note 7

Samsung aurait finalement trouvé pourquoi le Galaxy Note 7 a explosé.

Si vous avez suivi avec attention toute l’affaire, alors vous savez sans doute que le constructeur avait commencé par pointer du doigt la batterie du terminal lorsque les premières explosions étaient survenues.

Le Galaxy Note 7 a été le pire fiasco de l’histoire de Samsung

Samsung avait en effet confié la fabrication de la batterie du Galaxy Note 7 à deux fournisseurs différents : Samsung SDI, sa propre filiale, et l’incontournable Amperex Technology Limited, ou ATL pour les intimes.

Lorsque la phablette a commencé à montrer des signes de dysfonctionnement, le constructeur a immédiatement rejeté la faute sur sa propre filiale et il a alors remplacé tous les modèles en circulation contre de nouvelles versions équipées cette fois d’une batterie fournie par le géant chinois, un géant qui travaille en étroite collaboration avec la plupart des entreprises du secteur.

Toutefois, cette stratégie ne s’est pas révélée payante et les nouveaux modèles ont eux aussi très vite commencé à chauffer… et à exploser.

Suite à ce nouveau revirement de situation, Samsung a pris la décision de suspendre définitivement la production de l’appareil et de lancer une vaste enquête en interne afin d’identifier les causes du dysfonctionnement.

Mais voilà, cette fameuse enquête n’a rien donné au début et les ingénieurs du constructeur ont ainsi été incapables de reproduire le phénomène en laboratoire. Il semblerait cependant que leurs efforts aient fini par payer.

L’enquête serait terminée

Selon le Korea Herald, Samsung aurait en effet terminé son enquête et l’entreprise serait finalement parvenue à identifier la cause du problème. Mieux, le rapport serait même bouclé et il aurait été présenté à des laboratoires extérieurs afin d’avoir leur avis. Précautionneuse, la firme coréenne attendrait donc leurs conclusions avant de communiquer officiellement sur ses résultats.

Plus tôt dans le mois, une entreprise spécialisée dans le contrôle qualité a mené sa propre enquête de son côté, sans rien demander à personne. Après avoir démonté un Galaxy Note 7 et analysé ses pièces, elle en est venue à la conclusion que le terminal était bien trop fin pour une batterie d’une telle capacité. D’après elle, le terminal aurait donc fait les frais des efforts de miniaturisation de la marque coréenne.

Si vous voulez en savoir plus, le sujet a été évoqué en détail dans cet article.