Clicky

Son Goku se promène dans les rues de Taïpei sur son nuage magique

Son Goku compte des millions de fans à travers le monde. Dans le lot, on trouve des enfants mais pas seulement car de nombreux trentenaires vouent un véritable culte au célèbre héros. Oui mais beaucoup de gens ignorent que le brave guerrier aux sept boules de cristal est un écologiste convaincu. Preuve en est, il utilise toujours son nuage magique pour se rendre au boulot à Taïpei.

Si vous ne me croyez pas, alors sans doute devriez-vous jeter un coup d’oeil rapide à la vidéo présente à la fin de l’article. Elle n’aura sans doute aucun mal à vous convaincre.

San Goku

Son Goku joue au touriste.

Alors bien sûr, il ne s’agit pas vraiment de Son Goku (sans rire) mais d’un type tout à fait normal.

Non, ce n’est pas vraiment Son Goku !

Keren Banget, c’est son nom, adore se mettre en scène dans des costumes et dans des postures improbables. Si vous allez faire un petit tour sur sa chaîne, alors vous verrez qu’il maitrise plutôt bien le sujet.

D’autant qu’il ne se contente pas de se costumer. Non, en réalité, ses vidéos sont de véritables court-métrages à part entière et c’est d’ailleurs le cas de celle-ci puisqu’elle se termine sur un magnifique Kamé Hamé Ha de Goku.

Il n’y va pas avec le dos de la cuillère, d’ailleurs.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le personnage imaginé par Akira Toriyama a joué un rôle très important dans nos sociétés occidentales. En réalité, sans lui, les mangas ne seraient peut-être pas aussi populaires en Europe. Avec Cobra et Nicky Larson, il a effectivement contribué à populariser le genre et nous pouvons d’ailleurs remercier le Club Dorothée parce que rien n’aurait été pareil sans lui.

Pour la petite histoire, sachez que Dragon Ball était une série de bandes dessinées à la base et elle était publiée à l’origine dans le magazine Weekly Shonen Jump avant d’être édité par Shueisha entre 1985 et 1995. L’édition française est arrivée au début des années 90 chez Glénat.

Dragon Ball est arrivé dans les années 90 chez Glénat

L’anime, elle, se divise en plusieurs cycles.

Dragon Ball compte 153 épisodes et ces derniers ont été diffusés entre 1986 et 1989. Ensuite, il a laissé la place à Dragon Ball Z et à ses 291 épisodes diffusés entre 1989 et 1996.

Après, nous avons eu droit à Dragon Ball GT (64 épisodes, 1996-1997), Dragon Ball Z Kai (159 épisodes, 2009-2011 et 2014-2015) puis Dragon Ball Super (depuis 2015).

J’avais beaucoup aimé le premier cycle à l’époque, moins le second. Les combats étaient sympathiques, certes, mais la découpe des épisodes ne me convenait pas. Les scénaristes avaient effectivement tendance à faire trainer les choses en longueur pour économiser des animations et ça a toujours eu le don de me taper sur le système.

Mots-clés funinsolitevidéo

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.