Sanakht, le premier « géant » de l’histoire de l’humanité ?

Sanakht n’était visiblement pas un pharaon comme les autres. D’après une étude menée par plusieurs archéologues, le souverain souffrait en effet d’une terrible maladie : le gigantisme.

Sanakht, aussi connu sous le nom de Nebka, a été un des premiers rois de la IIIe dynastie égyptienne et il a fait l’objet de nombreuses études poussées durant ces dernières décennies. Logique, car le souverain a régné pendant longtemps sur le territoire.

Crâne Géant

D’après les récits de l’ancien temps, le règne du pharaon aurait en effet duré entre dix-neuf et vingt-huit ans, une durée impressionnante pour l’époque.

Sanakht, un pharaon encore méconnu

En 1901, des scientifiques ont trouvé une momie dans une tombe située près de Beit Khallad, un petit village situé en Moyenne-Egypte à environ dix kilomètres à l’ouest de Girga. La dépouille a fait l’objet de nombreuses analyses et les archéologues ont fini par découvrir qu’il s’agissait en réalité des restes de l’ancien souverain.

Plus surprenant, en mesurant les ossements retrouvés dans la tombe, les spécialistes ont réalisé que le pharaon mesurait environ 1,987 mètres de son vivant, une taille anormalement grande pour l’époque.

La taille moyenne des hommes et des femmes a en effet énormément fluctué à travers les siècles. Durant la IIIe dynastie, la taille moyenne des individus de sexe masculin tournait ainsi autour des 1,70 mètre. Ramsès II mesurait pour sa part 1,75 mètre et il était le plus grand égyptien connu.

Du moins avant la découverte de la dépouille de Sanakht.

Michael Habicht a récemment réuni une équipe afin de mener des analyses poussées sur les ossements du pharaon et il a constaté plusieurs anomalies au niveau du crâne, notamment au niveau du front, des pommettes et de la mâchoire du souverain.

Des traces de gigantisme

Il a ensuite poursuivi en s’arrêtant sur les plus longs os retrouvés dans la tombe et il a alors détecté plusieurs croissances anormales.

Pour lui, ces éléments sont un signe clair de gigantisme et il pense ainsi que le pharaon souffrait d’acromégalie. Relativement rare, cette maladie est liée à l’hypophyse et elle apparaît lorsque la glande produit un excès d’hormones de croissance. Elle se traduit par une augmentation anormale de la taille de l’individu et par une déformation des os du visage au fil des années.

Une déformation touchant surtout le front, les pommettes et la mâchoire.

L’acromégalie est une maladie assez rare et elle touche ainsi environ une personne sur quinze mille à l’heure actuelle. Toutefois, notre connaissance de l’histoire de maladie est très imparfaite et nous ignorons ainsi depuis combien de temps elle nous frappe. Certains pensent cependant qu’elle nous accompagne depuis longtemps et qu’elle est à l’origine de tous les mythes liés aux fameux géants.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt de cette découverte puisqu’il s’agit du plus ancien cas de gigantisme connu à ce jour.

Crâne Géant Bis