Sans surprise, TikTok attire les prédateurs sexuels

L’année dernière, TikTok, également appelé Douyin, a conquis plus de cinq millions d’utilisateurs actifs par mois, dont environ 2,5 millions sont de Français. La plateforme de partage de vidéo et de réseautage social, développée par l’entreprise chinoise ByteDance, est de plus en plus appréciée par les adolescents.

Par la même occasion, selon certains observateurs, elle attire également les prédateurs sexuels.

IA Viol

Dernièrement, l’organisme de bienfaisance Barnardo a prévenu sur ce danger. Selon l’organisation caritative, la fonction de commentaires de l’application musicale encourage les pervers à se livrer à des activités sexuelles en ligne. Elle a indiqué avoir pris en charge dix-neuf enfants âgés d’à peine huit ans sur une année complète. Auparavant, les enfants ayant recours à ses services avaient une moyenne d’âge de dix ans.

En 2018, TikTok était la quatrième application la plus téléchargée dans le monde. D’après l’association Génération numérique, plus de la moitié des jeunes filles de 11 à 14 ans sont inscrites sur la plateforme.

Les enfants pourraient être pris pour cibles dans leur chambre à coucher 

Les adolescents utilisent TikTok pour partager des vidéos de leurs chansons en playback ou de leurs danses, en superposant les séquences avec des filtres numériques et des autocollants. La configuration par défaut de l’application fait que les contenus publiés sont accessibles à tout public.

Il n’y a que les abonnés validés par l’utilisateur qui peuvent lui envoyer des messages. Néanmoins, les collégiens sont souvent tentés d’approuver des inconnus pour gagner en popularité.

« Sans les paramètres de sécurité adéquats, les enfants qui diffusent des vidéos en direct sur Internet pourraient être pris pour cibles dans leur chambre à coucher », a averti Javed Khan, directeur général de Barnardo. « Il est essentiel que les parents sachent et comprennent la technologie utilisée par leurs enfants et s’assurent que les paramètres de sécurité appropriés sont en place. »

« Nous appelons également à une obligation légale vis-à-vis des sociétés de technologie afin d’éviter que les enfants ne subissent des dommages en ligne », a-t-il exhorté.

S’assurer que les paramètres de sécurité appropriés sont en place

Afin d’éviter que ses vidéos soient visibles par tout public, l’enfant peut rendre son compte privé. Pour ce faire, il lui faut accéder à la page de profil, cliquer sur le coin droit et sélectionner « Confidentialité et paramètres ». Pour terminer, il lui suffit de choisir l’option.

Il est également possible de signaler tout contenu inapproprié via la fonction de rapport. Si le compte signalé ne respecte pas les consignes établies par la plateforme, il sera fermé.

Normalement, pour pouvoir s’inscrire sur l’application, il faut avoir au moins treize ans. Cependant, il semble que nombre d’utilisateurs de TikTok n’atteignent pas encore l’âge requis.

De son côté, la société ByteDance a déclaré « prendre la sécurité et le bien-être des utilisateurs très au sérieux ». Elle a pris l’initiative d’organiser des séances pour conseiller les parents sur les manières de protéger leurs enfants.

Mots-clés tiktok