Clicky

Sarco ou la mort selon Philip Haig Nitschke

Sarco est une machine mise au point par l’Australien Philip Haig Nitschke. Cet inventeur est connu pour son idéologie en faveur de l’euthanasie. C’est la raison pour laquelle il a construit cet appareil qui permet de donner une mort douce et rapide à son occupant.

Ces confrères et consoeurs l’appellent « Doctor Death ». Philip Haig Nitschke, actuellement âgé de soixante-dix ans, a exercé la profession médicale jusqu’en 2014 où il a été remercié par l’Australian Medical Board. Sa suspension est due à son acharnement à défendre l’euthanasie qui est l’acte de donner intentionnellement la mort à un patient.

Sarco

Malgré son renvoi, l’ ancien médecin n’a pas abandonné son activisme et a même conçu une machine pour euthanasier en douceur une personne.

Le Elon Musk du suicide assisté

Exit International, un organisme à but non lucratif fondé par Philip Haif Nitschke a écrit sur son site que l’inventeur se voit comme Elon Musk, et voit sa machine de suicide assisté Sarco comme une Tesla. Ce commentaire a été posté sur le site le mardi 5 décembre 2017.

Toutefois, contrairement aux Tesla d’Elon Musk, qui sont des véhicules conçus pour nous protéger et nous garder en vie, la machine du Dr Death promet de provoquer notre mort.

Côté design, Sarco a toute l’allure d’un vaisseau spatial. Cette machine a d’ailleurs été imprimée en 3D. À l’intérieur de cette machine, l’air est rempli d’azote. Ce qui fait qu’en à peine une minute, l’occupant se sent engourdi et désorienté, un peu à la manière de quelqu’un qui aurait trop abusé de l’alcool. Le Dr Death assure que l’occupant de cet engin meurt en cinq minutes, sans ressentir aucune douleur.

Dr Death mourra lui aussi dans son Sarco

Toutefois, la personne à l’intérieur de Sarco a la possibilité de rebrousser chemin et de mettre un terme au processus d’euthanasie. Parmi les autres fonctionnalités de Sarco, la personne peut choisir de ne plus rien voir du monde extérieur en occultant les vitres ou de voir son entourage disparaître peu à peu.

Philip Haig Nitsche souhaite mettre cet appareil à disposition des personnes souffrantes à condition que celles-ci soient averties du caractère déterminant de leurs choix. D’ailleurs, l’inventeur pense lui-même recourir à son invention quand il se sentira prêt pour faire le grand saut.

Le Sarco est ainsi un instrument de mort douce et rapide pour tous ceux qui souhaitent mettre un terme à leur jour.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !