Science inutile : l’odeur d’une comète est très mauvaise

La science est pleine de questions qui sont encore actuellement sans réponse, des questions qui sont d’autant plus importantes qu’elles pourraient être la clé de l’avenir de l’humanité. Et puis il y a les autres questions, celles que tout le monde ne se pose pas forcément mais dont la réponse est toujours bonne à prendre, des questions comme « mais que peut donc bien sentir une comète ? ». Si cette question hante vos nuits, si bien que vous pensez ne plus pouvoir dormir tant que vous ne connaîtrez pas l’odeur d’une comète, vous allez être heureux : nous avons la réponse !

Les cailloux flottants dans l’espace sentent-ils bon ? Il faut croire que non, puisque les comètes semblent elles sentir très mauvais, pour ne pas dire carrément puer bien comme il faut.

Rosetta

Rosetta, la sonde bien heureuse de ne pas avoir d’intelligence artificielle lui faisant regretter ce qui passe dans ses capteurs

C’est la comète Churyumov-Gerasimenko qui a été analysée par les deux spectromètres de masse de la sonde Rosetta, des outils qui ont permis de détecter les molécules les plus volatiles relâchées par la comète par le biais de la sublimation (le passage direct de l’état solide à l’état gazeux).

Autrement dit, si vous posiez vos pieds sur une comète, et à condition que vous puissiez y aller sans casque (ce qu’on ne conseille pas vraiment mais après tout vous faites bien ce que vous voulez), ce sont les molécules que vous retrouveriez autour de vous, et donc dans votre nez : les connaître, c’est donc connaître l’odeur que relâche une comète.

Elle est bien longue, cette liste de molécules, puisqu’on y trouve de l’eau, bien sûr, mais aussi du monoxyde et du dioxyde de carbone, de l’ammoniaque, du méthane, du méthanol, du formaldéhyde, du sulfure d’hydrogène, du cyanure d’hydrogène, du dioxyde de souffre ou bien encore du disulfure de carbone. En voila des noms bizarres.

Selon l’Agence Spatiale Européenne, on pourrait résumer cette liste en une phrase : « si vous pouviez sentir la comète, vous souhaiteriez probablement ne pas avoir pu« . Par exemple, on peut citer le sulfure d’hydrogène qui sent les œufs pourris, ou encore l’ammoniaque que l’on retrouve dans l’urine, le méthanol est un alcool avec l’odeur qui va avec, et le dioxyde de sulfure rappelle le vinaigre. Et les comparaisons peuvent encore continuer longtemps comme ça.

Via | Photo : DLR

Mots-clés astronomie