Scotty, le plus lourd Tyrannosaure rex du monde

Quand on parle de Tyrannosaure Rex, on a tout de suite à l’esprit l’énorme bête aux dents acérées qui pourchasse tout ce qui bouge dans le film Jurassic Park. Bien entendu, les dinosaures de l’univers de Spielberg sont des images de synthèse ou des engins mécaniques déguisés.

Mais dans la réalité, il y a plusieurs millions d’années de cela, ces animaux étaient bel et bien les maîtres de la Terre. Pour le prouver, on va vous parler de Scottie, le plus massif tyrannosaure à jamais identifié par les paléontologues jusqu’à maintenant.

Scotty, le plus lourd Tyrannosaure rex du monde

Crédits pixabay.com

Selon les résultats de l’étude effectuée sur le fossile de Scottie par une équipe de paléontologues de l’Université d’Alberta (Canada), ce spécimen aurait en effet atteint une masse d’un peu moins de 9 tonnes, soit 8.870 kg, ce qui est juste énorme.

Le Tyrannosaure rex le plus massif jamais découvert

Les restes fossilisés de ce dinosaure, identifié par le code RSM P2523.8, ont été découverts dans la province canadienne de Saskatchewan en 1991.

Depuis, les scientifiques n’ont eu de cesse de les étudier, ce qui leur a permis, deux décennies plus tard, d’obtenir plus de précisions sur ce qui est considéré comme le plus grand des T-Rex que la Terre n’ait jamais portés.

Avec une masse de 8.870 kg, Scottie détrône ainsi Sue, le T-Rex qui a longtemps occupé la première place jusqu’à ce que le nouveau prétendant au titre ait été découvert. Scottie dépasse en effet Sue d’approximativement 400 kg.

Des mesures basées sur la conformation des os fossilisés

Afin de déterminer les caractéristiques physiques du dinosaure, les scientifiques ont étudié la taille et la proportion de différents os de son corps, tels que la circonférence de l’os du fémur, la surface de certaines vertèbres ou encore la surface de son épaule.

En effet, en l’absence d’un spécimen vivant, les scientifiques ne peuvent baser leurs estimations que sur ces types de données. Et même s’il manque 40% des os sur le squelette de Scottie, les os restants ont permis à l’équipe de faire leurs extrapolations.

Ils sont ainsi arrivés à la conclusion que ce dinosaure était vraiment massif, avec un corps moins élancé, mais tout en muscles, comparé à ses congénères.

La méthode mise en place par les scientifiques pourra d’ailleurs servir de base pour des estimations pondérales si l’on venait à découvrir d’autres fossiles incomplets de dinosaures.