Clicky

Screencast : Bing

On en parle depuis quelques semaines (je n’ai pas fait exception à la règle) et c’est désormais officiel : le nouveau moteur de recherche de Microsoft a fait son entrée sur le marché. Même qu’il s’appelle Bing, que de nombreux magazines en ont parlé et que je me suis dit que ce serait chouette de vous le faire découvrir en vidéo…

Screencast : Bing from Fredzone on Vimeo.

Initialement prévu pour le 3 juin, Bing a finalement vu le jour quelque chose comme le 1er juin. Oui, c’est presque incroyable, mais Microsoft est parfois en avance sur son propre planning. Aussi étonnant que de se retrouver en soirée à quatre pattes, une boule dans la bouche et une grosse autrichienne derrière vous en train de vous fouetter les fesses avec un petit fouet en latex.

Inutile de rire, cela peut arriver à tout le monde.

Bref, Microsoft a créé la surprise. Et cela ne s’est pas joué en sa faveur. D’après les retours qui sont tombés dans mon Reader, il semblerait que Bing soit très loin de faire l’unanimité. Beaucoup de reproches lui sont ainsi adressés, on a ainsi les déçus, les moqueurs, les blasés et ceux qui aiment les chiffres. Comme d’habitude avec la firme de Redmond, on peut dire qu’elle sait faire parler d’elle, mais pas forcément en bien. Le plus étrange, c’est que je n’ai lu aucun retour positif au sujet de Bing.

En ce qui me concerne, je vais me montrer beaucoup moins… hem… négatif que mes camarades. Oui, c’est mon côté contestataire, faut toujours que j’aille à contre-courant : si tout le monde dit du bien de quelque chose, je crache dessus et le contraire est évidemment vrai. D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faudra absolument que j’en parle à mes psychiatres…

Déjà, comme je le mentionne dans ma vidéo, il y a vraiment un truc qui me dérange : le fait que l’on critique la pertinence des résultats renvoyés par Bing ou encore la taille de son index. Je veux dire, sans vouloir me montrer mesquin, faut quand même pas oublier qu’un index ne se constitue pas en un claquement de doigt. Pour qu’un moteur de recherche soit pertinent, il lui faut surtout du temps.

Pour le moment, je pense donc qu’il faut éviter les conclusions trop hâtives.

En revanche, là où je suis déjà beaucoup plus d ‘accord avec mes copains les blogueurs (oui, nous sommes tous amis, nous couchons tous ensemble, enfin surtout Stagueve et Korben), c’est au sujet de l’interface du moteur. Proposer une alternative, c’est super chouette et très noble, c’est certain, mais copier (ou carrément plagier) les concurrents, c’est carrément vilain.

Faut être honnête, en réalisant ce screencast, j’ai eu à maintes reprises l’impression de me trouver face à Google. Plutôt limite, surtout venant d’une firme qui engrange des millions (ou des milliards) de brouzoufs chaque année et qui a donc les moyens d’embaucher de vrais graphistes et de vrais ergonomistes.

D’autant plus depuis leur dernier dégraissage.

Pour le reste, Bing réserve quand même quelques surprises, notamment au niveau de la recherche d’images (même si cet enfoiré n’aime pas Clara Morgane) et de vidéos. Alors globalement, le bilan est plutôt mitigé, on est bien d’accord, mais il n’empêche que je vais me comporter comme un brave garçon et m’abstenir de le juger.

En tout cas pour le moment…

Note : Et en prime, parce que je sais que vous adorez mater des vidéos sur votre temps de travail (on est en France), voici la première publicité publiée par Microsoft. On apprend ainsi sur Neteco que la firme de Redmond a annoncé un budget entre 80 et 100 millions de dollars pour promouvoir son nouveau moteur. Au risque de faire ma langue de pute, j’ai un peu envie de dire qu’à ce tarif, ils auraient pu embaucher de vrais graphistes et de vrais ergonomistes…

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.