Screencast : Google+

Google et les réseaux sociaux, ça n’a pas toujours fait bon ménage. Jusqu’à présent, tous les efforts de la firme pour contrer l’hégémonie de Facebook et de Twitter se sont soldés par des échecs et nous en étions finalement venus à penser qu’elle ne réitèrerait pas l’expérience. C’était finalement bien mal la connaître et Google a ainsi dévoilé un peu plus tôt dans la semaine son nouveau service : Google+. Même que nous en avons déjà parlé en large et en travers mais votre humble serviteur n’avait pas encore eu l’occasion de le tester par lui-même. Et justement, après avoir reçu son invitation, il en a profité pour tourner un screencast histoire de le faire découvrir à tous ceux qui n’ont pas eu sa chance…

Screencast : Google+

Parler de soi à la troisième personne, c’est un exercice difficile et sans doute le meilleur moyen de passer pour un dingue. M’enfin, sachant que j’ai passé pas mal d’heures à attendre mon accès à Google+ (malgré 5 ou 6 invitations de mes gentils amis), ceci explique sans doute cela. Dans tous les cas, c’est un blogueur heureux et enjoué qui écrit ces lignes. Car il faut le savoir, mes chers camarades, parler de Google+ et le tester en vrai, ce sont deux choses bien différentes et vous allez donc pouvoir trouver un peu plus bas mes premières impressions à chaud.

Google+, un Facebook plus simple et plus clair

Je me souviens comme d’hier de mes premiers pas sur Facebook. Oh oui, c’était un moment franchement mémorable. Malgré toutes ces heures passées sur le web, malgré tous ces services scrutés à la loupe, le réseau social de Mark Zuckerberg m’est apparu comme un outil très difficile à utiliser. L’interface était lourde, peu ergonomique, mal pensée et il m’a fallu plusieurs heures avant de trouver mes marques.

Cela n’a pas du tout été le cas avec Google+. Très clairement, l’interface du nouveau réseau social de Google est tout simplement irréprochable. Les informations sont correctement structurées, les icônes et autres pictogrammes attirent immédiatement l’oeil sur les fonctions les plus importantes de l’outil et on se sent finalement comme à la maison. A gauche, notre contenu, au milieu notre fil d’actualité, à droite nos copains et les suggestions qui les accompagnent, on peut difficilement faire plus simple. Bien sûr, comme pour n’importe quel réseau social, un temps d’adaptation est nécessaire, mais il faut avouer que l’on trouve plus facilement ce que l’on cherche et que l’on tâtonne nettement moins que sur Facebook.

Ce qui s’explique aussi par le fait que Google+ propose pour l’instant moins de fonctions que ce dernier. Plutôt logique puisque ce dernier vient tout juste d’ouvrir ses portes et qu’il fait donc ses premiers pas sur le web. Toutefois, ce qu’il fait, il le fait bien et on va justement s’intéresser d’un peu plus près à toutes les facettes de cet outil…

Screencast : Google+

Screencast : Google+

Google+, l’information structurée autour des cercles

Très clairement, sur Google+, tout part des cercles (ou « circles » pour les english boys). Les cercles qui s’imposent finalement comme des listes ou comme des groupes d’amis. On peut bien évidemment en créer autant qu’on en veut et il suffit de glisser et de déposer les trombines de nos amis sur les cercles de notre choix pour les affecter à ces derniers. L’interface est d’ailleurs super bien foutue et ne manquera pas d’exciter la curiosité de tous les webdesigners en herbe. Dans tous les cas, s’il n’est pas nécessaire d’ordonner nos contacts sur Facebook, il faut savoir que cette étape est indispensable sur Google+. Vraiment indispensable…

Car en effet, toutes les informations affichées sur votre fil d’actualités seront structurées autour de ces fameux cercles. Dans la colonne latérale de gauche, on trouvera ainsi la liste de nos différents cercles et il suffira de cliquer sur l’un d’entre eux pour recharger dynamiquement le contenu de notre mur. On choisit donc l’information que nous souhaitons « consommer » et il est ainsi possible de filtrer efficacement notre actualité en fonction de nos attentes et de nos besoins. Même chose d’ailleurs pour la publication d’un message sur notre mur. Là encore, il est possible de choisir le cercle auquel on souhaite s’adresser et on peut ainsi facilement compartimenter notre contenu. Plutôt malin, ce qui intéresse nos amis ne regarde pas forcément notre patron et vice-versa.

Et bien sûr, les cercles ne se limitent pas à notre fil. Non, ils sont également présents dans le module dédié aux photographies. Chacun de vos albums peut être partagé avec le ou les cercles de votre choix. Vous craignez que des clichés de votre dernière beuverie ne finissent sur le bureau du patron ? Pas de problème, il suffit de ne les partager qu’avec vos amis. C’est simple à mettre en place et l’outil est vraiment très performant. Tenez, par exemple, mon Google+ a automatiquement récupéré les albums de mon Picasa et il a même conservé les droits de partage que j’avais définis sur ce dernier. La grande classe !

Screencast : Google+

Screencast : Google+

Google+ : communiquons bien, communiquons mieux !

D’un certain sens, Google+ se situe à mi chemin entre Facebook et Twitter. Il propose moins d’options que le réseau social de Mark Zuckerberg mais il s’avère finalement bien plus complet que Twitter. Tout comme avec ce dernier, il est bien entendu possible de discuter ou de partager facilement du contenu avec tous nos « followers » ou avec n’importe quel cercle de notre choix. Point positif, on n’est pas limité au texte et on peut ainsi balancer des liens, notre position géographique, des photographies ou encore des vidéos sur notre mur en quelques clics. Notons d’ailleurs que le module dédié aux vidéos est vraiment très complet, il est même possible de lancer une recherche sur YouTube.

Mais Google+ propose également deux fonctionnalités supplémentaires qui font toute la différence. La première, c’est tout simplement l’intégration de Google Chat dans la barre latérale de gauche. En un clic, vous pouvez voir les contacts qui sont connectés et prêts à taper le bout de gras avec vous. Un clic sur leur nom et on démarre la conversation. Tout comme dans Gmail, tout comme ce que propose Facebook Chat, tout comme les messages privés de Twitter mais en plus joli, en plus facile et en plus accessible. La seconde fonctionnalité qui met juste une claque à toute la concurrence, ce sont les « Hangouts ». Là, bonhomme, c’est du lourd puisque ce module va permettre aux utilisateurs du réseau social de démarrer des conversations en visio-conférence sans aucune limite question participant. Que vous soyez deux ou vingt, le machin tournera aux petits oignons. Tout ce que vous aurez à faire, c’est d’installer un logiciel dédié et disponible sur Windows, Mac OS et Linux. Une fois que c’est fait, hop vous pouvez démarrer une « hangout » et la partager sur votre mur avec le ou les cercles de votre choix (et oui, les cercles sont aussi présents ici).

Résultat des courses, Google+ peut parfaitement être utilisé par des potes qui ont besoin d’organiser une soirée mais aussi par les employés d’une boîte qui souhaitent travailler ensemble sur un projet sans pour autant avoir besoin d’être dans la même salle. Et tout ça est finalement sublimé grâce à ces fameux cercles sans lesquels on ne pourrait pas compartimenter suffisamment l’information.

Screencast : Google+

Screencast : Google+

Google+ sur ton mobile

Comme vous le savez sans doute déjà, Google+ est actuellement disponible en version web, bien sûr, mais également en version mobile. Compatible uniquement avec Google Android pour le moment (on comprend pourquoi), elle vous permettra d’accéder facilement à la plupart des fonctionnalités de l’outil. En fait, vous pourrez tout faire sauf utiliser « Hangouts ». Dommage, c’est vrai, mais deux autres fonctionnalités sont disponibles sur la version mobile de Google+, des fonctionnalités qui risquent d’intéresser tous ceux qui communiquent beaucoup avec leur portable ou qui l’utilise pour partager des clichés pris sur le vif.

La première d’entre elle, c’est « Huddle ». Ce nom ne vous dit peut-être rien mais disons simplement que cet outil fonctionne un peu comme BlackBerry Messenger. On peut ainsi inviter plusieurs membres d’un ou de plusieurs cercles à entamer une discussion instantanée. Un peu comme sur MSN ou Google Chat. En revanche, pour le moment, il est impossible d’échanger des médias ou des fichiers. C’est dommage, mais il y a fort à parier que Google viendra enrichir cette fonctionnalité dans les semaines qui viennent. Et la seconde fonctionnalité très sympathique, c’est bien entendu le « Instant Upload ». A quoi est-ce que cela sert ? Et bien tout simplement à envoyer une photographie que vous venez de prendre avec votre mobile sur votre Google+. Tout ça « presque » sans aucun temps de chargement. C’est franchement un outil très puissant et qui devrait changer la vie de tous les reporters adeptes du mobile.

Au niveau de l’interface et de l’ergonomie de l’application, on peut dire que Google a mis la barre très haut mais je trouve tout de même que Google+ Mobile est un poil plus compliqué à utiliser que Twitter. Cela étant dit, comme il propose aussi un peu plus de fonctionnalités que ce dernier, ce n’est pas si étonnant que cela. D’un certain sens, l’application mobile du réseau social de Google se rapproche pas mal de ce que propose Facebook. Mais en plus joli et en plus soigné.

Screencast : Google+

Screencast : Google+

Google+, et après ?

La seule chose qui fait finalement défaut à Google+, c’est l’absence des groupes et des fan pages. Nul doute cependant que Google doit nous réserver un bon nombre de surprises et que Google+ s’enrichira d’un certain nombre de fonctionnalités dans les semaines, dans les mois et dans les années qui viennent. Comme l’ont relevé les gars de Engadget en examinant à la loupe le code source du réseau social, il semblerait même que la firme ait déjà commencé à dessiner l’avenir de son service. Et si l’on en croit cette rumeur, alors deux nouvelles fonctionnalités pourraient prochainement voir le jour : les jeux et les questions. Bon, pour les questions, ce serait sans doute un module un peu comme Formspring, mais ce sont finalement les jeux qui pourraient bien faire toute la différence. Surtout quand on sait que Google a récemment investi de grosses sommes d’argent dans une société connue de tous ceux qui jouent un peu sur Facebook, à savoir Zynga.

Bien sûr, ce n’est que le début et la firme n’en restera sans doute pas là. De mon point de vue, il y a même de fortes chances qu’elle implémente prochainement ses propres services à son réseau social. Il serait alors possible d’accéder à son Gmail, à son Reader ou encore à son Agenda directement depuis Google+. Même chose d’ailleurs pour Google Search, Google Music ou encore pour Google Voice ainsi que tous les autres. Et là, nous aurions du coup un écosystème aussi complet que Facebook mais avec une interface mieux pensée et bien plus ergonomique que ce dernier. Tout dépendra des utilisateurs, c’est sûr, mais Google+ a franchement tous les arguments pour les séduire. Et d’ailleurs, si vous souhaitez migrer facilement tous vos contacts de Facebook à Google+, sachez que c’est parfaitement possible et sans avoir un diplôme d’ingénieur en poche.

Bref, Google+ m’a conquis et ça, je pense que vous l’aviez compris. Je vais donc m’arrêter là et vous laisser découvrir le service dans la vidéo qui suit. Notez que les invitations sont suspendues pour le moment mais vous pouvez toujours laisser un commentaire à la suite de cet article avec une adresse mail valide afin que je puisse tenter de vous inviter.