Web

Screencast : Ping.fm

L’inconvénient majeur du web 2.0, c’est qu’on a tendance à cumuler les comptes sur tous les réseaux et qu’il devient très vite difficile de tous les maintenir à jour. Ping.fm fait partie de ces services utiles puisqu’il vous permet de mettre à jour vos différents profils en quelques clics. Alors si vous voulez le découvrir et obtenir une invitation, vous savez ce qu’il vous reste à faire…



Nous sommes bien d’accord, Ping n’a rien inventé. Pas même la poudre. Non, les gars qui sont à l’origine de ce tout nouveau service web sont plus malins : ils se sont contentés de prendre ce qui marche, de l’améliorer et d’en faire un nouvel outil. Quand on vous dit que les idées les plus simples sont les meilleures, ce n’est pas pour rien.

Pas de grosses surprises, donc. Comme ses concurrents, Ping vous permet de modifier votre statut ou d’envoyer un message sur une vingtaine de plateformes différentes. Si les services de micro-blogging sont bien représentés, les réseaux sociaux ne sont pas en reste non plus. Et puis, il faut le noter, vous avez également la possibilité de publier un billet sur votre Blogger ou sur votre MySpace sans bouger de votre chaise. Euh… Enfin vous me comprenez, hein…

Là encore, pour envoyer du contenu, vous avez la possibilité de passer par l’interface de Ping, évidemment, mais aussi de le faire par AIM, Yahoo Messenger, GTalk, un gadget iGoogle, une application Facebook, votre iPhone, le WAP ou encore les mails et les SMS. Au moins, ça vous laisse le choix et c’est d’autant plus sympathique que l’on n’a malheureusement pas toujours un ordinateur sous la main.

Bref, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à regarder mon screencast. Et pour ceux qui souhaiteraient pouvoir tester eux-mêmes le service, il suffit de saisir le code suivant lors de votre inscription : dreamofping. Attention, cependant, car les codes fournis par Ping ont une durée de vie assez courte.

En même temps, comme je peux en avoir d’autres, si celui-ci ne marche pas n’hésitez pas à m’en demander un nouveau dans les commentaires à la suite de ce billet.