Web

Screencast : Qwiki (+ invitations)

On en parlait le mois dernier, Qwiki est un tout nouveau moteur de recherche plutôt original puisqu’il est capable… de parler. Le tout avec une tonne d’illustrations, de cartes interactives et de vidéos. Et la bonne nouvelle, c’est qu’une invitation est tombée dans ma boîte mail et que j’ai décidé d’en faire un screencast pour vous faire partager cette expérience inédite. Même que vous aussi vous allez pouvoir gagner votre ticket d’entrée…

Au premier abord, Qwiki est franchement très bluffant. La réalisation du moteur, sans faille, se trouve à l’exact opposé de ce que proposent Google ou encore Blekko. Là où ces derniers ont opté pour le minimalisme, le moteur de recherche doué de parole a préféré l’outrancier. Son interface est belle, colorée, vivante et un véritable plaisir pour les yeux. Même chose pour les différents « qwikis » (entendez par là les slideshows thématiques) qui font chaud au coeur et mélangent avec émerveillement images, vidéos et plans interactifs.

On prend ainsi plaisir à explorer les différents sujets mis en avant et à balancer quelques recherches bien senties histoire de voir jusqu’où le bougre parvient à aller. Et les minutes passent, puis les heures, sans que l’on s’en aperçoive vraiment.

Oui, Qwiki est une expérience réussie, amusante, ludique, à condition que l’on ne creuse pas trop, à condition que l’on s’abstienne de jeter un oeil derrière le paravent. Car en effet, en dessous du verni coloré et aguicheur de ce dernier se cache une terrible réalité : ce n’est pas un moteur de recherche. Qwiki ne va pas vous permettre de trouver de l’information, Qwiki s’impose seulement comme un front office rigolard qui vient se substituer à la Wikipédia.

[vimeo 16590555 nolink]

Qui se substitue à l’encyclopédie libre, mais qui ne pourra pas la remplacer dans le coeur de ceux qui préfèrent chercher de l’information plutôt que de perdre quelques heures à cliquer sur des vignettes colorées. Mes propos vous sembleront sans doute un peu dur, mais c’est cette réalité qui s’est imposée à moi durant ce screencast. Qwiki a tout pour plaire, mais il lui manque juste un peu de sens. Espérons juste que les prochaines versions corrigent le tir et me fassent mentir. Car il n’y a rien de pire que de se retrouver face à un service doté d’un fort potentiel mais qui semble préférer vivre dans l’ombre de ceux qui ont déjà réussi et qui n’ont plus grand chose à prouver.

Pour le reste, tout est dans la vidéo. Et si vous voulez vous forger votre propre avis sur la question, n’hésitez pas, j’ai des invitations pour vous.