Screencast : SPIP

Si beaucoup de gens connaissent WordPress ou encore Dotclear, bien moins nombreux sont ceux qui se sont déjà intéressés à SPIP. Il faut l’avouer, même si ce dernier est l’un des CMS les plus puissants du moment, il n’est pas aussi populaire que ses concurrents. Alors histoire de corriger un peu le tir, je vous propose pour ce huitième screencast de l’année de découvrir ce qui se cache derrière la Fredzone…



Et au commencement, il n’y avait rien. Cette dernière réplique, dont je ne me souviens plus de l’origine, correspond tout-à-fait à l’état d’esprit de SPIP. Car à l’installation, à part un squelette (ou « thème » si vous préférez) par défaut relativement vide et terne, il n’y a rien. C’est au développeur d’en faire ce qu’il veut.

Au lancement de la Fredzone, je me suis fortement interrogé sur le CMS à utiliser. Je me suis intéressé à WordPress ainsi qu’à Dotclear avant d’opter pour SPIP. Car si ce dernier possède tout-de-même quelques défauts, il a l’avantage d’être complètement flexible. Utilisé la plupart du temps dans l’élaboration de sites vitrines ou constitutionnels (SPIP a déjà séduit de nombreuses collectivités et de nombreux politiciens), il convient à bien des usages, dont les blogs.

Cela faisait donc bien longtemps que j’avais envie de vous présenter l’outil que j’utilise le plus au quotidien et c’est désormais chose faite avec ce screencast. Au passage, si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur SPIP, je vous invite à aller consulter le site officiel ainsi que SPIP Contrib, qui m’ont tout deux souvent aidé.