Clicky

Screencast : Viviti

Ce qu’il y a de bien depuis la démocratisation des nouvelles technologies, c’est que maintenant n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur le web et laisser ainsi sa trace dans l’histoire. Viviti fait partie de ces services qui vous simplifient la vie puisqu’il vous permet d’éditer votre propre site internet, en toute simplicité. Bon, par contre, pour le contenu, ce sera à vous de bosser dessus, hein…



C’est quand même très marrant ce qui se passe actuellement sur internet. Non, sans rire, je me souviens de mes années d’étude au C.E.S.I lorsque Denis Szalkowski (aussi difficile à écrire que Nietzsche, par ailleurs), notre professeur en développement, nous avait parlé des roumains. Si si, vous avez bien lu, des roumain, qui étaient à la fois compétents et vraiment pas chers comme main d’œuvre. Je le revois encore en train de nous dire que notre métier n’allait pas être aussi simple qu’on pouvait bien le penser et que la concurrence serait plutôt raide.

Mais en réalité, ce n’est pas des roumains dont il faut se méfier. Non, c’est de la technologie, du Web 2.0, de ces services qui permettent à n’importe quel internaute d’éditer très facilement son propre site internet. Et sans une seule ligne de code, s’il vous plaît. Bref, le Web 2.0 finira sans doute par pousser tous les développeurs, designers et autres graphistes vers l’ANPE… Le plus ironique, bien sûr, c’est qu’ils lui auront eux-mêmes donné vie. L’histoire du gars qui scie la branche sur laquelle il est posé, en version new age…

Viviti fait partie de ces services qui vont faire de nous tous des chômeurs. Après l’inscription, on créé son site en quelques clics et puis on peut commencer à balancer la sauce et à rédiger des billets. Si la plateforme ressemble à un service de blogging comme un autre, il faut reconnaître qu’elle est plutôt bien réalisée et que l’internaute reste vraiment libre de faire ce qu’il lui plaît.

L’ergonomie de Viviti est aussi très bien pensée. Au contraire de WordPress, de Dotclear ou même de mon cher SPIP, il n’y a pas vraiment d’interface d’administration. Après s’être identifié, le service nous renvoie sur notre site, tel que tout le monde le voit, et nous permet d’en modifier les zones. On peut de cette manière écrire un nouveau billet, modifier le nom / l’adresse / la description de son site et ajouter des modules aux endroits de notre choix. Cela dit, concernant ces derniers, il faut bien reconnaître qu’ils ne sont pas très nombreux et que la liste proposée ne fera pas que des heureux.

Bref, malgré quelques défauts, quelques bugs (notamment des latences redondantes), Viviti reste un service intéressant et si vous souhaitez en savoir plus, mon screencast est là pour ça. Par contre, vu qu’hier j’ai fait la fête, ma voix est un peu… euh… pâteuse. Un mélange entre Magnum, Mika et Amanda Lear, ce qui craint pas mal.

Ah oui et avant que j’oublie, j’ai dix invitations en ma possession. Alors si cela vous intéresse, il vous suffit de laisser un petit commentaire à la suite de ce billet. Les dix plus rapides d’entre vous auront l’invitation qui va bien :)

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.