Sea Bubbles : L’avenir du taxi maritime bientôt à Paris

Le projet incroyable Sea Bubbles va certainement connaître une avancée majeure dans les semaines à venir. Alain Thébault, navigateur et inventeur de ce nouveau concept, prévoit en effet une levée de fonds de plus de 100 millions d’euros.

Une nouvelle étape dans le développement de ce navire capable de « voler » sur l’eau grâce à ses foils qui l’élèvent au-dessus de la surface puis le font glisser à plus de 50 kilomètres par heure.

Déjà soutenu par Henri Seydoux, patron de la société Parrot, Philippe Camus du groupe Lagardère ainsi que par la MAIF, quatre investisseurs sont en lice pour cette nouvelle levée de fonds, dont un acteur de la Silicon Valley.

Un concurrent du métro parisien

La société d’assurance a déjà débloqué 10 millions d’euros. Cela permet au projet d’avancer et de voir la construction d’un prototype naviguant à 50 km/h. Le concept se veut écologique puisque la propulsion est assurée par un moteur électrique. La recharge est assurée grâce à des panneaux photovoltaïques ou via des bornes.

À la base, le navire rappelle une voiture et peut accueillir quatre personnes à son bord maximum. L’avenir verra certainement des versions à grande capacité pour rendre cet outil plus polyvalent, puisqu’une version de 12 à 15 places est déjà à l’étude.

Le projet a été présenté l’année dernière à Anne Hidalgo qui s’est montrée intéressée pour une utilisation sur les rives parisiennes. Pourquoi pas l’utiliser pour la promenade ou comme navire taxi pour développer ce mode de transport.

En effet, pourquoi pas l’utiliser en masse pour en faire un moyen de transport propre, économique, et tellement plus agréable que le métro pour profiter du paysage de la capitale.

L’avenir de la navigation

S’il se démocratise, il séduira certainement d’autres communes pour développer de nouveaux usages ou transformer des systèmes existants.

Facebook est intéressé pour permettre à ses collaborateurs d’éviter les bouchons entre San Francisco et le siège situé à Menlo Park. En Suisse, Danone et Nestlé sont intéressés pour offrir un petit tour sur le lac Léman à leurs clients. C’est également là-bas qu’est construite la structure des engins.

Des applications utiles aux quatre coins du monde. Une version à conduite autonome est également en développement. La technologie des foils permet de réduire la surface en contact avec l’eau pour diminuer ainsi la consommation et augmenter la vitesse. Elle apporte en plus une stabilité incomparable pour un confort amélioré.

En septembre, plusieurs exemplaires seront inaugurés sur la Seine à l’occasion du « Demo Tour » qui se poursuivra ensuite à Dubaï et à Miami. Les premiers modèles devraient être mis en service en 2018. Son autonomie de fonctionnement et son coût limité en feront l’outil idéal dans des zones reculées du globe.

L’aventure n’en est qu’à ses débuts et le succès sera au rendez-vous pour ce concentré de modernité écologique destiné à transformer la navigation et le taxi maritime.