Clicky

Seasteading veut construire sa première ville flottante en 2020

Seasteading affiche visiblement de solides ambitions. L’ONG américaine compte en effet construire sa première ville flottante en 2020 et elle n’a d’ailleurs pas l’intention de se limiter à une seule ville.

L’institut a été créé en 2008 et il travaille depuis cette époque sur son concept de villes flottantes, un concept qui a principalement pour but de « libérer » l’humanité de toutes les contraintes liées de près ou de loin aux systèmes politiques actuels. Les instigateurs du projet se sont en effet donné pour mission de créer une cité dans les eaux internationales afin de pouvoir s’affranchir de toutes les lois imposées par les nations.

Seasteading

L’idée a d’ailleurs séduit de nombreuses personnalités, à commencer par l’incontournable Peter Thiel, l’un des fondateurs de PayPal.

Seasteading compte construire sa première ville flottante en 2020

Joe Quirk a été nommé pour chapeauter l’institut et il est revenu sur son ambitieuse mission à l’occasion d’une entrevue récente. L’homme a bien entendu profité de l’occasion pour donner un peu plus de détails sur la structure de cette ville d’un nouveau genre.

Il a ainsi annoncé avoir fondé avec son équipe une nouvelle compagnie du nom de Blue Frontiers, compagnie qui aura la lourde tâche de construire les îles flottantes composant la cité en partenariat avec d’autres entreprises.

La première ville flottante devrait ainsi être construite en 2020 et se composer de onze plateformes différentes. Ces dernières mesureront environ cinquante mètres de large et elles seront dotées de cinq côtés afin de pouvoir s’agencer différemment en fonction des besoins de l’institut.

Blue Frontiers compte utiliser du béton armé pour les concevoir afin de leur permettre de résister aux conditions météo les plus difficiles. Selon Quirk, ces dernières pourront accueillir des bâtiments de trois étages au maximum avec une durabilité évaluée à une centaine d’années.

Onze plateformes différentes pour commencer

Ces plateformes seront en mesure d’accepter diverses constructions et elles ne se limiteront évidemment pas aux habitations. La ville flottante abritera en effet des bureaux réservés aux entreprises, des hôtels et des industries. Les constructions seront élaborées avec divers matériaux comme du bambou, de la fibre de noix de coco, du bois, du métal ou même du plastique recyclé et les toitures seront recouvertes de végétaux afin d’offrir la meilleure isolation possible.

Contrairement aux idées reçues, les nations ne sont pas totalement fermées au projet et Seasteading a ainsi reçu l’aval de la Polynésie française au début de l’année. Cette dernière est ainsi en train de créer une zone économique dans le pacifique sud afin de permettre à la cité flottante de s’installer.

D’après Quirk, la toute première ville flottante de l’institut devrait être construite en 2020 et être en mesure d’accueillir entre deux cent cinquante et trois cents personnes. D’autres cités seront construites par la suite.

Mots-clés insolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.