Seat Minimo : une petite voiture électrique pour 2021 ?

Lors du MWC (Mobile World Congress), les constructeurs automobiles ont démontré leur vision de la mobilité du futur et de l’autopartage. Seat a respecté la règle en présentant, pour la première fois, la « Minimo ».

Ce quadricycle à deux places incarnerait selon le constructeur la réponse aux besoins de notre actuel mode de vie.

Seat Minimo

Crédits Seat

Cette nouveauté serait livrée en différents modèles. Il y a une version électrique (Seat eMii), autonome (Seat Leon Cristobal), et une trottinette. Le plus intrigant est que le produit de Seat a le même design que la Renault Twizy, présentée en 2010. Pour le moment, le constructeur n’est pas revenu sur cette ressemblance.

« La Minimo a été spécialement conçue pour la mobilité urbaine de demain, quand le marché se trouve entre les mains de quelques opérateurs capables d’offrir un véritable service », a déclaré Luca de Meo, PDG de Seat.

Une voiture adaptée à la mobilité urbaine de demain

« Seat Minimo » est conçu pour la mobilité urbaine de demain. Il compte s’inscrire et se surpasser dans la catégorie des moyens de transport pour les services d’autopartage. Le concept a pour objectif de faire des trajets sans encombrement.

Le quadricycle ibérique est complètement fermé avec deux portières vitrées en élytre. Il mesure 2,50 m de long et 1,24 m de large. Le véhicule n’occupe qu’une surface de 3,1 m² contre 7,2 m² pour une voiture classique. Cette dimension permet à deux « Minimo » de se tenir sur une seule place de parking ou de se garer comme une moto. En revanche, son conducteur ne passera pas entre les files de voitures tout comme les deux roues.

Plus grande que la Twizy, elle peut contenir jusqu’à trois personnes. Puisque la porte de gauche est plus courte, le passager doit toujours sortir ou entrer par le côté droit. Par contre, un petit siège est également installé derrière le conducteur.

Le système de recharge est remarquable, car les batteries sont amovibles et interchangeables. Celles-ci peuvent être rechargées indépendamment de la voiture et offrent une autonomie de plus de cent de kilomètres. Au lieu de s’arrêter pour faire le plein, il suffit d’échanger la batterie de 15 kWh sous le plancher contre une autre qui est pleine. L’objectif est d’avoir un véhicule plus pratique et éviter toute perte de temps. Il s’agit d’un pari pour les sociétés d’autopartage.

L’IA à bord d’un quadricycle

La technologie n’est pas en reste, la Seat intègre déjà la 5G et l’intelligence artificielle. La petite voiture est équipée d’un écran-tablette fonctionnant sous Android Auto et dispose de nombreuses applications.

Le véhicule est accessible aux jeunes de seize ans qui n’ont pas encore un permis de conduire. Pour rendre cela possible, le fabricant a intégré une fonctionnalité qui reconnait l’âge du conducteur et limité automatiquement la vitesse maximale à quarante-cinq kilomètres à l’heure.

« La première mise en vente est prévue en 2021. La forme ne changera pas, mais les matériaux seront modifiés », a déclaré Alejandro Mesonero, le designer. La marque espagnole est en train de travailler sur la production de la première série.

Mots-clés Seat