Sega Genesis Flashback : après des premiers tests négatifs, AtGames pointe des exemplaires « pas représentatifs » de la qualité finale

Après que de premiers retours commencent à égratigner la Sega Genesis Flashback, pourtant pressentie telle une apparente rédemption pour une société habituée à faire du sale neuf avec du bon vieux, AtGames affirme que ces tests concernent des exemplaires dotés de logiciels pas à jour et n’étant donc « pas représentatifs de la version finale » du produit.

Bientôt, d’ici quelques semaines, nous (enfin façon de parler, je préférerai éduquer la jeune génération avec « the real thing », soufflage de bactéries dans le port cartouche inclus, plutôt que de prendre le risque de la voir considérer Curling 2010 comme un titre de la ludothèque Mega Drive) pourrons poser les mains sur la Sega Genesis Flashback.

Mais comme tout objet de hype qui se respecte, l’objet a déjà été envoyé à un certain nombre de testeurs. Lesquels ont donc pu se prononcer sur la qualité de l’ensemble plus ou moins un mois avant sa sortie. « Et là, c’est le drame » aurait-on pu se dire si l’historique d’AtGames ne jouait pas en sa défaveur.

Des soucis de latence et de framerate dans les exemplaires de test de la Sega Genesis Flashback

Kotaku, qui a reçu la Sega Genesis Flashback sans en avoir toutefois encore publié une critique, rapporte ainsi des premiers retours plutôt assassins. Pour Gizmodo, cette nouvelle Mega Drive frappée du sceau d’AtGames est un « déchet fumant », quand Gamespot souligne plus spécifiquement des problèmes liés à la fréquence d’images par seconde et l’animation des jeux intégrés.

Kotaku qui a pour sa part déjà pu remarquer des soucis de latence à la fois dans les menus et dans les softs. Un représentant d’AtGames a cependant assuré au site qu’il n’en sera plus rien dans les modèles proposés à la vente : « Un certain nombre de nos exemplaires d’évaluation ont été accidentellement expédiés avec des versions de logiciels peu avancées et non représentatives de la version finale. Nous œuvrons afin que les testeurs puissent avoir entre les mains, dans les prochaines semaines, les produits finaux mis à jour et corrigés ».

Il y a malheureusement assez peu de chances que par « corrigés », ce porte-parole ait intégré la suppression de la vingtaine de shovelware dont la présence pouvait éventuellement s’expliquer du temps de la Wii. Car des Mega Drive d’ATGames comportaient effectivement de la reconnaissance de mouvements et des périphériques adaptés. En partant de là, oui, on pourrait dire qu’il y a eu une évolution.

Mots-clés mega drivesega