Sega : c’est plus fort que toi, ou pas

Il est bien loin le temps où Sega et Nintendo se partageaient tranquillement le marché des consoles et des jeux vidéo. Preuve en est, Sega a même jeté l’éponge et la firme ne produit plus de consoles depuis bien longtemps. Et malgré ce revirement de situation, malgré ce virage à 180°, ça ne va pas mieux pour elle. Preuve en est, Sega fait actuellement face à des résultats financiers catastrophiques, ses estimations pour l’année fiscale 2011 – 2012 ont ainsi été divisées par deux et la firme va non seulement devoir licencier une partie importante de son personnel, mais elle va également devoir abandonner le développement de certains de ses jeux.

Sega : c'est plus fort que toi, ou pas

A la base, Sega avait estimé ses bénéfices pour l’année fiscale 2011 / 2012 autour de 344 millions d’euros. Finalement, l’éditeur s’attend à une chute de plus de 47 % de son chiffre. Enorme. Pour le moment, on ne sait pas combien d’employés vont perdre leur emploi, nous savons juste que Sega va se recentrer sur certaines de ses licences, comme « Sonic », « Total War » ou encore « Football Manager ». Globalement, donc, la firme va se concentrer sur ce qui marche, sur ce qui se vend. Pour les autres titres, en revanche, la situation va être plus problématique. Nous devrions d’ailleurs en apprendre un peu plus au cours de ces prochains mois.

La morale de l’histoire, finalement, c’est que Sega n’est plus – vraiment plus – plus fort que toi. En quittant le marché des consoles, en abandonner ses différents projets et en recentrant son activité autour de l’édition de jeux vidéo, la firme a peut-être bien commis la plus grave erreur de son histoire. D’autant plus que cette dernière avait énormément de potentiel, nous aurons d’ailleurs une pensée émue pour la Dreamcast. A l’époque, si certains éditeurs avaient joué le jeu, nul doute que les choses auraient été bien différentes.

Je l’aimais bien, la Dreamcast, moi.



Via

Mots-clés sega