Selon Edward Snowden, le FBI est parfaitement capable de hacker un iPhone

Edward Snowden s’est exprimé au sujet de l’affaire qui oppose actuellement Apple au FBI, au sujet de l’iPhone du tueur de San Bernardino. D’après lui, le bureau a les moyens techniques de hacker le terminal et toute cette affaire n’est qu’une vaste fumisterie. En réalité, l’agence américaine aurait même d’autres objectifs, beaucoup plus sournois.

Apple et le FBI se sont engagés dans un véritable bras de fer depuis le début de l’année et notamment depuis l’affaire du tueur de San Bernardino. Selon l’ancien consultant de la NSA, tout ceci n’est en réalité que de la poudre aux yeux.

Apple FBI

Selon Edward Snowden, le FBI a les moyens techniques de hacker l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino.

Tout a commencé le 2 décembre 2015 lorsque deux personnes ont fait irruption dans un centre destiné à accueillir des personnes au chômage et des sans-abris avant d’ouvrir le feu.

La fusillade de San Bernardino a été une des plus meurtrière de toute l’histoire des Etats-Unis

La fusillade a fait 14 morts et 21 blessés. Les assaillants se sont enfuis à bord d’un SUV mais ils ont été rattrapés par la police et une nouvelle fusillade a éclaté. Selon les déclarations des tueurs, l’attaque aurait été menée au nom de l’Etat Islamique.

Elle n’a pas été commanditée mais Daech a tout de même indiqué quelques jours plus tard que les deux tueurs faisaient partie de ses partisans.

Les suspects ont été rapidement identifiés par les autorités. Il s’agit en réalité d’un couple, Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik. Le FBI a récupéré toutes leurs affaires pour mener son enquête, à commencer par l’iPhone 5c de l’homme.

Mais voilà, le problème c’est que ce dernier a protégé son téléphone par un mot de passe et toutes les données stockées dessus sont chiffrées.

Le FBI a tenté de réinitialiser le mot de passe du compte iCloud mais ses agents ont bloqué le terminal durant l’opération et ils souhaitent désormais l’attaquer en brute force. Le problème, c’est que iOS intègre une fonction bloquant le téléphone au bout de dix tentatives infructueuses.

Le bureau demande donc à Apple de déployer une version modifiée de sa plateforme pour lui permettre de tester tous les mots de passe sans risque.

Pour Edward Snowden, le FBI dispose de tous les moyens techniques nécessaires pour hacker un iPhone

Tim Cook a poliment décliné leur offre pour protéger la confidentialité de ses clients et la situation est évidemment très tendue depuis.

Edward Snowden n’avait pas encore pris position mais il a profité d’une conférence pour évoquer l’affaire et le moindre que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas mâché ses mots. A ses yeux, le FBI dispose de tous les moyens techniques pour déverrouiller un iPhone et il existe même de nombreuses méthodes pour hacker iOS.

Le bureau aurait ainsi pu extraire la puce du téléphone et la percer pour le modifier, ou même réinitialiser le compteur interne de l’appareil pour pouvoir saisir un nombre illimité de mots de passe.

Mais alors, pourquoi s’engager dans un tel bras de fer contre Apple ?

Selon Daniel Kahn Gillmor, un défenseur des libertés civiles, cette affaire n’est qu’un prétexte. En réalité, les autorités américaines ne portent pas le chiffrement dans leur coeur et elles aimeraient se faciliter la tâche pour l’avenir en obligeant les constructeurs et les fabricants de solutions logicielles à intégrer des portes dérobées à leurs produits.

Mots-clés appleiphone