Selon la NASA, il n’y a pas d’esclaves sexuels sur Mars

La NASA est formelle, Mars n’abrite pas le moins du monde une colonie d’enfants esclaves sexuels, contrairement à la théorie farfelue avancée par le dernier invité de l’animateur américain Alex Jones.

Né en 1974 à Dallas au Texas, Alexander Emerick Jones se considère lui-même comme un libertarien et comme un paléoconservateur adepte de constitutionnalisme. Il est surtout connu pour soutenir de nombreuses théories du complot impliquant le plus souvent le Nouvel Ordre mondial.

Colonie sexuelle Mars

L’homme est en effet convaincu que plusieurs membres du gouvernement et de l’administration appartiennent en réalité à un ordre secret dont la mission est d’affaiblir la nation tout en la privant de sa souveraineté.

Mars : une histoire de colonie d’esclaves sexuels

Il estime ainsi que les attentats du 11 septembre 2001 n’étaient qu’une vaste opération orchestrée par ces hommes et femmes mystérieux pour manipuler l’opinion publique, avec l’appui et le soutien de tous les médias.

Il a aussi une opinion très tranchée pour tout ce qui a trait au réchauffement climatique. Pour lui, il s’agit en effet d’une imposture mondiale visant à asservir l’humanité au travers d’une politique eugéniste. Il a notamment accusé à plusieurs reprises le gouvernement américain d’avoir créé une arme capable de générer des tornades pour se débarrasser de ses opposants politiques, une arme qui aurait été utilisée en 2013 dans l’Oklahoma.

Très présent sur la toile, Alex Jones a créé un site internet dédié à toutes ces questions – Infowars – et il est également à la tête d’une chaîne YouTube très populaire sur la plateforme.

En parallèle, il organise également le « Alex Jones Show », une émission dans laquelle il lui arrive fréquemment de recevoir des invités. Le dernier en date, un certain Robert David Steele, n’est pas franchement passé inaperçu.

L’homme s’est présenté comme un ancien agent secret et il a profité de l’émission pour avancer une théorie pour le moins surprenante. D’après lui, une colonie aurait été installée sur Mars, une colonie composée exclusivement d’enfants kidnappés et envoyés sur la planète rouge pour servir comme esclaves sexuels.

La NASA a formellement démenti la rumeur

Il n’en est cependant pas resté là. Après cette charmante entrée en matière, l’agent a en effet indiqué que le sang des esclaves sexuels de Mars était régulièrement prélevé. D’après lui, ces enfants seraient également condamnés à mourir afin de récolter la moelle de leurs os et différentes parties de leurs corps. Des membres et des organes, notamment.

Pour ne rien arranger, la NASA serait parfaitement au courant de l’existence de cette colonie et elle fermerait volontairement les yeux dessus.

La NASA n’a pas l’habitude de commenter les théories conspirationnistes, mais l’agence a tout de même pris la parole pour démentir l’information. Guy Webster, le porte-parole des opérations liées à Mars, a d’ailleurs lourdement insisté sur le fait qu’aucun être humain ne se trouvait sur la planète rouge.

Il faut tout de même signaler que l’émission de Jones est très populaire aux États-Unis, ce qui explique sans doute pourquoi l’agence a pris la peine de démentir ces rumeurs abracadabrantes.