Selon Pornhub, les boobs n’ont plus la cote chez les internautes

Pornhub publie régulièrement des études basées sur les chiffres de fréquentation de son service. La dernière en date a trait aux boobs et elle révèle des changements significatifs dans les recherches des internautes.

Pornhub n’est pas un site tout à fait comme les autres. Très populaire, le service attire en effet des centaines de millions de personnes chaque semaine et il se classe même dans le club très fermé des cinquante sites les plus fréquentés au monde selon Alexa.

Pornhub Boobs

La plateforme a une forte audience, donc, et elle a pris l’habitude de publier très régulièrement des études portant sur ses statistiques de fréquentation.

Pornhub et les boobs, une histoire de (dés)amour

Elle vient précisément de remettre le couvert en se focalisant cette fois sur la poitrine de ces demoiselles…. et plus précisément sur leur taille.

Pornhub a en effet fouiné dans ses statistiques afin d’en apprendre un peu plus sur les fantasmes des internautes en matière de boobs. La firme voulait notamment savoir si la taille de la poitrine avait réellement une importance pour ses utilisateurs. Elle a ensuite comparé les chiffres actuels avec ceux des années passées.

Si l’on en croit les graphiques publiés par ses soins, alors les recherches portant sur les boobs ont réellement commencé à décoller en avril 2014 et elles ont rapidement atteint des sommets avec un pic très important entre mai et septembre. Le volume de recherches est resté stable pendant les années suivantes, mais tout a changé en fin d’année dernière.

Là, subitement, les recherches portant sur les grosses poitrines ont enregistré un net recul. Contre toute attente, celles portant sur les petites poitrines ont décollé à la même date.

Étonnamment, les recherches textuelles passées par les internautes ne reflètent pas la même tendance. Les expressions « big tits », « big boobs », « huge tits » ou encore « big natural tits » arrivent clairement en tête et elles totalisent à elles seules une bonne partie des recherches relatives aux seins.

Les seins n’ont plus la cote

Toutefois, ces dernières ne représentent pas grand-chose par rapport au volume de recherche total. D’après Pornhub, ces requêtes représentent à l’heure actuelle environ 1,5 % de toutes les recherches faites sur le service.

Autre tendance intéressante, les poitrines refaites ne suscitent plus l’intérêt des utilisateurs de la plateforme. Ces derniers préfèrent en effet se focaliser sur les seins naturels.

En revanche, les fétichistes des boobs ont toujours autant d’imagination et il leur arrive ainsi fréquemment d’associer leurs requêtes à des mots-clés comme « redhead », « teacher », « japanese » ou encore « milf » histoire d’obtenir les résultats les plus pertinents possible.

Malgré tout, les courbes sont plutôt au rouge et Pornhub a enregistré une baisse importante du volume de recherche consacré aux poitrines, grosses ou petites, naturelles ou fausses. Encore que, tout dépend de l’âge.

Les internautes âgés de 18 à 24 ans sont en effet 19 % moins susceptibles de rechercher des contenus de ce type par rapport à tous les autres groupes d’âge, mais les visiteurs âgés de 55 à 64 ans sont au contraire bien plus portés sur la chose. En revanche, les fameux millenials (18-34 ans) sont les moins susceptibles de rechercher ce type de contenus.

Après, bien sûr, tout dépend des pays. En France, par exemple, nous sommes visiblement plus intéressés par les poitrines généreuses et naturelles, mais les Américains préfèrent pour leur part les petites poitrines.

Mots-clés insolitensfypornhub