Sept plaintes contre Amazon pour discrimination envers des femmes enceintes

Amazon, le géant de la distribution et l’un des plus gros employeurs des États-Unis, a été poursuivi en justice au moins sept fois par ses employés ces huit dernières années. D’après l’enquête de CNET, menée par Alfred Ng et Ben Fox Robin, il s’agit là de cas de discrimination envers des femmes enceintes. Ces dernières ont affirmé que la société n’a pas respecté leurs droits et besoins pendant leur grossesse, et qu’elle a fini par les renvoyer.

Amazon, avec ses vastes réseaux d’entrepôts, a longtemps été critiqué par rapport au rythme et exigences imposés à ses ouvriers.

enceinte

Crédits Pixabay

Pour le cas des travailleuses enceintes, la source du problème a surtout été le temps imparti aux pauses toilettes. D’après les concernées, la société limite strictement les temps de pause de chaque employé, ce qui ne convient pas forcément en situation de grossesse.

Le travail de chaque ouvrier dans un entrepôt Amazon est minutieusement géré par un logiciel qui se charge de déceler le moindre retard.

Le témoignage des employées

Parmi les travailleuses qui ont porté plainte contre Amazon, Beverly Rosales a indiqué qu’elle n’avait droit qu’à 30 minutes de pause par jour. Durant ses 10 heures de charges de travail, elle ne pouvait donc aller aux toilettes que trois fois. La situation n’a fait qu’empirer, d’après elle, lorsqu’elle est tombée enceinte. Les gestionnaires se sont en effet plaints de ses pauses qui étaient plus fréquentes, et l’ont finalement renvoyée.

Une autre ancienne employée a aussi été la victime de discrimination de la part de l’entreprise en 2017. Elle était enceinte lorsqu’elle est allée voir le médecin pour une grippe. Celui-ci lui a alors prescrit un repos de trois jours. Elle fut renvoyée quatre jours plus tard. Selon elle, un responsable des ressources humaines lui aurait dit que la société n’acceptait pas l’arrêt maladie prescrit par le médecin.

La réponse d’Amazon

Un porte-parole d’Amazon a indiqué dans un courrier électronique qu’ils garantissaient l’égalité des chances à tous leurs employés. Il a aussi ajouté que la société s’est engagée à offrir un environnement de travail inclusif. L’entreprise est, selon lui, déterminée à s’améliorer pour garantir un soutien total aux employés qui ont besoin d’adaptation.

Cette déclaration est toutefois contestée par le nombre de plaintes à l’encontre de la société. Parmi ces recours en justice, de nombreuses autres plaignantes, enceintes ou pas, attaquent la politique d’Amazon concernant les pauses toilettes.

Les grandes entreprises cherchent toujours à augmenter leur productivité, parfois aux dépens de leurs employés. Il ne faut pourtant pas oublier que ces derniers ne sont pas des machines mais des humains qui ont besoin de considération.

Mots-clés amazon