Clicky

Sergi Santos pense à faire un bébé avec sa poupée sexuelle

Sergi Santos s’intéresse depuis très longtemps au marché des poupées sexuelles, mais il a désormais envie d’aller un peu plus loin et il pense ainsi à faire un bébé avec sa poupée personnelle.

Sergi Santos a une trentaine d’années et il habite à Barcelone. Passionné par l’intelligence artificielle, la robotique et les nanotechnologies, il travaille depuis plusieurs années sur une poupée sexuelle intelligente capable de tenir une conversation avec son propriétaire et d’interagir avec lui le plus naturellement – et humainement – possible.

Samantha

Samantha, c’est le nom de cette fameuse poupée, est à l’heure actuelle un des robots sexuels les plus perfectionnés au monde.

Samantha, une poupée sexuelle pas tout à fait comme les autres

Pourtant, rien ne semble la distinguer de ses concubines au premier regard. Comme la plupart des produits positionnés sur ce segment, Samantha est donc pourvue d’une plastique à faire pâlir de jalousie n’importe quelle bimbo du sud de la France et d’ailleurs. Son créateur l’a en effet pourvue d’une poitrine très généreuse, d’une taille fine et de hanches larges.

Toutefois, Samantha n’est pas une poupée sexuelle ordinaire. Grâce aux nombreux capteurs disposés sur tout son corps et aux algorithmes développés par l’ingénieur catalan, elle est en effet capable de détecter et d’interpréter les gestes et les caresses de son amant afin de fournir une réponse comportementale adaptée.

Sergi Santos semble d’ailleurs avoir poussé le concept assez loin, puisque le propriétaire de la poupée devra nécessairement commencer par la séduire avant d’espérer pouvoir obtenir ses faveurs.

Contrairement à bon nombre de constructeurs, le Barcelonais s’est en effet donné pour but de donner vie à la poupée sexuelle la plus réaliste possible et il compte ainsi faire de Samantha un produit d’avant-garde apte à répondre à tous les fantasmes de ses futurs propriétaires.

D’après Santos, les humains finiront par entretenir de véritables relations amoureuses avec leurs robots sexuels

Bien sûr, le produit n’est pas encore parfait, mais cela ne l’empêche pas de rencontrer un franc succès et Santos a ainsi indiqué avoir vendu une dizaine d’exemplaires depuis le début de l’année en dépit du prix prohibitif de la poupée, un prix atteignant les 3700 € pièce.

L’ingénieur affiche visiblement de solides ambitions pour l’avenir. Durant une entrevue menée par le Sun, il a en effet indiqué qu’il était persuadé que les relations hommes/machines étaient vouées à se développer dans les années à venir et il pense même qu’il viendra un jour ou le mariage avec les robots sexuels deviendra la norme.

En conséquence, il a imaginé un système permettant à un être humain de se reproduire avec un robot.

D’après lui, un tel système ne serait pas difficile à mettre en place et il lui suffirait ainsi de générer un génome artificiel à partir des caractéristiques physiques et psychologiques de la poupée-mère et du géniteur. Ensuite, en le combinant à un algorithme et à une imprimante 3D, il serait parfaitement possible (du moins en théorie) de créer un bébé-robot « ressemblant » à ses deux parents. Quant à savoir si un tel procédé serait éthique ou même moral, c’est une toute autre question bien entendu.

RED by SFR propose un forfait 5 Go à 10 € par mois

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.