Série : Hard

Très clairement, les séries françaises me font toujours un peu peur. Sans rire, lorsque quelqu’un me parle d’une de ces séries tournées chez nous, cela se termine irrémédiablement par des suées froides. Forcément, lorsqu’Elo m’a parlé de Hard, j’ai tout d’abord douté. Et puis, faisant finalement fi de toutes mes hésitations, je me suis jeté à l’eau et je dois bien avouer que j’ai bien fait.

Histoire de le présenter en quelques mots, Hard s’impose un peu comme le Weeds français du porno. Globalement, donc, l’histoire débute à la mort d’un père de famille. Passé le choc, sa femme, une bourgeoise guindée, finit par découvrir que l’entreprise lancée par son mari n’était pas tout-à-fait ce qu’elle pensait. Bien au contraire, même, puisque son gentil époux était en réalité un producteur de films pornographiques.

Forcément, notre pauvre bourgeoise va commencer par chercher à vendre l’entreprise familiale mais, comme nous nous y attendons, les choses ne vont pas se passer comme elle le voulait. Ainsi, afin de maintenir son train de vie et essayer de faire quelque chose de ses gamins, elle finira tout simplement par reprendre le flambeau.

En bref, une série sympathique à découvrir. Au moins les deux ou trois premiers épisodes, histoire de vous en faire une idée. Hard ne plaira peut-être pas à tout le monde mais certaines scènes avec… euh… Roy la Poutre valent vraiment le détour. Pour les amateurs, et bien cela se passe sur Canal+, ou bien sur certains sites peu fréquentables…