Sexe ou smartphone ? Les américains ont choisi !

Le sexe, c’est chouette ! L’acte est agréable, bien sûr, mais c’est aussi un bon moyen de créer un lien avec nos semblables. La plupart des gens ont en effet besoin de se sentir aimé et/ou désiré. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. Si l’on en croit une étude réalisée aux Etats-Unis par une entreprise locale, alors un tiers des américains seraient prêts à renoncer au sexe au profit… de leur smartphone.

L’étude en question a été menée par une entreprise du nom de Delvv. Il est d’ailleurs possible que ce nom ne vous soit pas totalement inconnu car cette boîte édite des applications mobiles.

Sexe Smartphone

Entre le sexe et le smartphone, un tiers des américains choisiraient… le smartphone.

Des applications comme Chatty, Defumblr, Glean ou encore Bluesh.ai.

Une étude amusante et… perfectible

Ce détail est évidemment loin d’être anodin car cette étude a aussi été réalisée dans le but de faire parler de l’entreprise. Il faut croire que c’est réussi d’ailleurs car elle a été reprise par de nombreux médias anglo-saxons depuis le début de la semaine.

L’étude en question a été faite auprès de 355 personnes âgées de plus de 18 ans, des personnes résidant toutes aux Etats-Unis.

Les organisateurs n’ont pas vraiment cherché midi à quatorze heures et ils se sont ainsi contentés de poser une série de vingt-huit questions aux participants dont une portant sur un dilemme pour le moins insolite : entre abandonner le sexe pendant trois mois ou abandonner votre smartphone durant une semaine, que choisiriez-vous ?

La plupart des personnes ont répondu qu’elles ne se voyaient pas renoncer au sexe, bien sûr, mais pas toutes. En réalité, 29 % des personnes sondées ont déclaré qu’elles préféraient renoncer au sexe plutôt que de devoir se passer de leur smartphone pendant une semaine.

Le smartphone serait aussi une source de stress pour les millennials

Amusant, mais ce n’est pas tout car cette étude a aussi révélé que le smartphone était une source de stress pour les fameux millennials et donc pour les personnes âgées de 18 à 29 ans. 32 % d’entre eux attendent en effet une réponse à un SMS dans les 15 minutes suivants l’envoi d’un message. La génération X (de 30 à 59 ans) et les baby-boomers (plus de 59 ans) sont un peu plus coulants en revanche.

Il est évidemment difficile d’être surpris par ces résultats compte tenu de la place occupée par les technologies nomades dans nos vies.

Bon et sinon, entre le sexe et le smartphone, vous choisiriez quoi, vous ?