Clicky

SexService, lorsque la prostitution en ligne rencontre la blockchain

SexService porte bien son nom et ce service a ainsi pour but de permettre aux internautes de monnayer des faveurs sexuelles en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes. Le tout avec une bonne dose de blockchain derrière histoire de protéger l’identité de ses membres.

Le fonctionnement du service est assez basique et il s’apparente d’ailleurs beaucoup aux sites de rencontres traditionnels.

SexServices

L’utilisateur doit ainsi commencer par se créer son propre profil en saisissant un nom, un prénom, une description et une localisation.

SexService : la blockchain au service de la prostitution

Ensuite, il pourra l’enrichir en l’agrémentant de photos et en donnant des informations sur son apparence, des informations comme sa taille, son poids ou encore la couleur de ses yeux. Pour aller plus loin, il pourra aussi mettre en avant ses hobbies et ses centres d’intérêt.

Après avoir créé son profil, l’utilisateur aura la possibilité de se promener virtuellement dans le catalogue de la plateforme et de découvrir ainsi les hôtes et les hôtesses présents sur le service.

Pour faciliter son choix, il aura la possibilité de restreindre l’affichage des profils à sa région ou en s’appuyant sur le critère de son choix.

SexService lui permettra également de créer son offre et de passer du même coup de l’autre côté du rideau. Cette étape sera relativement simple et elle consistera essentiellement à indiquer une orientation sexuelle et les tarifs correspondant aux prestations proposées.

Une fois l’annonce en ligne, elle sera visible par tous les autres utilisateurs de la plateforme et chacun pourra donc accéder au profil de l’utilisateur et rentrer en contact avec lui en passant par la messagerie intégrée pour convenir d’un rendez-vous.

Bien sûr, la rencontre n’aura lieu qu’une fois le paiement enregistré. Enfin une partie du moins. Pour éviter les fraudes, le site a effectivement mis en place un système de paiement en deux étapes.

Un paiement en deux étapes pour éviter les arnaques

SexService a cependant une particularité intéressante sur le plan technique. Le site utilise en effet la blockchain pour protéger ses utilisateurs. Contrairement aux services traditionnels, les utilisateurs n’auront ainsi pas besoin d’une adresse mail pour créer leur compte et ils pourront ainsi le faire en toute discrétion. Les échanges seront tous chiffrés et il en ira de même pour les données associées à chaque profil.

Pour enfoncer le clou, la plateforme utilise un système décentralisé afin d’éviter les fuites et les attaques des hackers. Une bonne chose, et encore plus lorsqu’on connaît les répercussions de l’attaque qui a visé le site de rencontres libertin Ashley Madison. La publication de ces données a en effet détruit la vie de millions de personnes et elle a même poussé certaines personnes à mettre fin à leurs jours.

SexService n’est pas encore disponible. La plateforme est en cours de développement et l’entreprise a lancé une première ICO en septembre pour pouvoir mener à bien son projet. La seconde aura lieu en décembre et la troisième en mars prochain. Le lancement est prévu pour le troisième ou quatrième trimestre.

Reste maintenant à voir comment vont réagir les autorités. La prostitution est en effet loin d’être une activité légale dans tous les pays et SexService risque par conséquent de s’attirer la foudre des autorités de nombreuses nations.

Mots-clés blockchainweb

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.